BFM Business

L'intérim a dégringolé en 2012

L'intérim a perdu l'équivalent de 51.000 emplois

L'intérim a perdu l'équivalent de 51.000 emplois - -

L'emploi dans l'intérim a chuté de 9% l'année passée, selon une étude publiée par le ministère du Travail, ce mardi 30 juillet. Ce qui représente l'équivalent de 51.000 emplois à temps plein.

En 2012, le nombre de chômeurs sans aucune activité avait augmenté de 285.000 personnes. Un chiffre à rapprocher avec les données sur l'intérim pour la même année, publiées ce mardi 30 juillet par la direction des études et des statistiques pour le ministère du Travail (Dares).

Selon cette dernière, 2012 a ainsi été une annus horribilis pour l'intérim. Le volume de travail temporaire a ainsi chuté de 8,9%, après avoir connu une croissance "soutenue" de 9,3% en 2011. Pour donner une idée plus précise de cette chute, la Dares explique qu'elle représente 51.000 équivalent-emplois à temps plein.

Globalement, 16 millions de contrats ont été conclus dans l'intérim l'année passée, contre 16,8 millions en 2011, soit une baisse de 4,8%. La Dares note que la durée moyenne d'une mission s'est raccourcie d'une demi-journée (pour s'élever à 1,7 semaine).

L'industrie plus fortement touchée

Certains secteurs sont plus fortement touchés que d'autres. C'est le cas de l'industrie (-12,1%), des services (-7%), où l"intérim a connu "un repli sensible". Dans la construction, "la baisse a été contenue", juge la Dares (-5%).

"Comme entre 2007 et 2009, les ouvriers non qualifiés et les plus jeunes ont été les catégories d’intérimaires les plus affectées par la baisse", souligne-t-elle par ailleurs. Les premiers ont enregistré une baisse du volume de travail de plus de 11%. Chez les jeunes (moins de 30 ans), la chute est de plus de 11,5%.

Enfin, les femmes sont légèrement plus affectées, avec une baisse de 10% contre 8,4% pour les hommes.

Par ailleurs, l'étude souligne que plus d'une mission sur deux (55%) a été signée dans un des trois grands noms de l'intérim: Adecco, Manpower et Randstad. Les volumes d'heures chez ces trois agences, sont équivalents à un peu plus de 290.000 emplois à temps plein.

Julien Marion