BFM Business

L'industrie française n'a pas le moral

L'industrie revoit à la baisse ses investissements 2012

L'industrie revoit à la baisse ses investissements 2012 - -

Les mauvaises nouvelles s'enchaînent dans le secteur privé. Le moral des investisseurs reste au plus bas depuis début 2010 et les chefs d'entreprises ont baissé leurs prévisions d'investissements pour 2012.

La croissance française n'est pas prête de décoller, à en croire les données publiées par l'Insee en cette fin d'août. Le moral des industriels est certes légèrement remonté (un point en août par rapport à juillet), mais est toujours en berne, atteignant son niveau le plus bas depuis début 2010. C'est ce qu'a annoncé mercredi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

L'indicateur synthétique du climat des affaires dans l'industrie s'établit à 90 points contre 89 le mois précédent (chiffre révisé en baisse), un niveau inférieur à sa moyenne de long terme.

Des investissements revus en baisse dans l'industrie

Autre mauvaise nouvelle : les entreprises du secteur de l'industrie manufacturière ont baissé d'un point leurs prévisions d'investissement pour cette année et tablent désormais sur une hausse de 5%, selon l'enquête trimestrielle réalisée en juillet par l'Insee.

Dans la précédente enquête, en avril, les chefs d'entreprise du secteur prévoyaient d'augmenter leurs investissements de 6% en 2012, un chiffre déjà revu à la baisse d'un point par rapport à celle de janvier.

L'investissement dans l'industrie représente environ un quart de l'investissement productif en France.

Le travail du bois et du papier, l'industrie pharmaceutique et l'industrie chimique, seraient particulièrement à la peine, toujours selon l'Insee.

Le secteur des matériels de transport s'en sort mieux, ses chefs d'entreprises confirment leur prévision de forte hausse de leur investissement (+18%). On note en particulier un redémarrage marqué des dépenses d'équipement dans le secteur automobile (+27% après -4% en 2011).

Les entrepreneurs de l'industrie manufacturière confirment la progression de leurs investissements au premier semestre 2012 par rapport au second semestre 2011. Ils prévoient, en revanche, une baisse de leurs investissements au second semestre 2012 par rapport au premier.

BFMbusiness.com et AFP et Reuters