BFM Business

L’allocation d’études ne verra pas le jour avant 2013

La rentrée universitaire de 2013 devrait marquer l'entrée en vigueur de l'allocation d'études.

La rentrée universitaire de 2013 devrait marquer l'entrée en vigueur de l'allocation d'études. - -

La ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, va entamer prochainement les négociations avec les organisations pour remettre à plat les systèmes d’aides actuellement dispensés. Davantage d’étudiants devraient recevoir un soutien financier.

Actuellement, un étudiant sur cinq perçoit une bourse. Un chiffre qui est appelé à évoluer. La ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, a confirmé qu’une allocation d’études supérieures, sous conditions de ressources, sera mise en place à la rentrée 2013. Cette idée était soutenue par François Hollande lors de sa campagne présidentielle.

L’allocation devrait "monter en puissance au cours du quinquennat" a précisé la ministre.

Mais avant cela, le gouvernement va devoir opérer à la remise en plat du système actuel. "Il s’agit des bourses versées aux étudiants, mais aussi de l’allocation logement ou encore de la demi-part accordée aux parents" a précisé la ministre ce mardi 18 septembre sur l’antenne de France Info.

Une généralisation n'est pas envisageable

Elle souligne que le but est de favoriser les foyers les plus modestes. Le système le plus équitable serait de prendre en compte les ressources réelles de l’étudiant, et pas uniquement celles de ses parents qui peuvent contribuer avec plus ou moins de largesses aux études de leurs enfants.

En tout cas, une allocation autonomie universelle, telle qu’elle est proposée à tous les étudiants au Danemark ou en Norvège n’est pas d’actualité. "On est en situation de crise comme beaucoup de pays européens, donc ce n’est simplement pas possible", a expliqué à l’AFP Geneviève Fioraso.

Des négociations vont être engagées avec les organisations étudiantes, après les élections au Cnous. Celles-ci sont très demandeuses puisque, selon le syndicat étudiant Unef, le coût d’une année universitaire est en hausse 3,7%. Il milite notamment pour une revalorisation de la bourse à 760 euros par mois, contre 469 actuellement.

Coralie Cathelinais