BFM Business

Gifi choisi pour reprendre Tati

La justice a désigné le groupe dirigé par Philippe Ginestet pour reprendre l'enseigne en redressement judiciaire, permettant ainsi de sauver 1428 emplois sur 1700.

Le tribunal de commerce de Bobigny a désigné ce lundi l'entreprise Gifi comme repreneur des magasins Tati et des trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram): Fabio Lucci, Gigastore et Degrif'Mania. Une offre qui permet de sauver 1.428 emplois sur les 1.700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins.

Plus de 70 millions d'euros seront investis dans le nouveau groupe Tati et l'offre comprend également deux nouvelles clauses. L'une assure la pérennité des emplois des salariés repris sur deux ans. L'autre comporte un abondement à hauteur de 2 millions d'euros au Plan de sauvegarde de l'emploi, assortis de propositions de transfert et de reclassement pour une partie des salariés non repris.

C'est "une triple satisfaction", s'est félicité Thomas Hollande, avocat du comité d'entreprise de Vetura, l'une des trois sociétés d'Agora Distribution, en évoquant "le maintien de l'enseigne Tati, le maintien d'une collectivité de travail et la poursuite du travail pour 1.400 salariés". 

Passer de la périphérie aux centres-villes

Après des mois de bataille, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte donc sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix, regroupant La Foir'Fouille, Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo, pour la reprise de Tati placé en redressement judiciaire début mai.

L'offre du consortium entraîné par la Foir'Fouille, plusieurs fois améliorée, était moins bonne en termes de reprise de salariés et de magasins: seuls 1.298 postes et 98 boutiques étaient conservés. Alors que CFDT, CFTC et Unsa s'étaient prononcés en faveur de l'offre de Gifi, la CGT, elle, se montrait prudente. Elle craignait qu'en cas de reprise par le groupe de Philippe Ginestet, l'Autorité de la concurrence n'oblige le nouvel ensemble à se séparer d'une trentaine de magasins. 

Pour le fondateur de Gifi, l'enseigne dont le succès s'est construit à la périphérie des centres-villes, la prochaine étape est de s'implanter au coeur des villes, toujours à prix discount. L'acquisition des magasins Tati doit lui permettre de s'y développer rapidement, afin de doubler la taille de son groupe en 10 ans. 

Y.D. et N.G.