BFM Business

Fiscalité du diesel: pour Michel Sapin, "ce n'est pas tranché"

Michel Sapin, le ministre du Travail, a défendu les orientations budgétaires pour 2014, sur le plateau de BFMTV.

Michel Sapin, le ministre du Travail, a défendu les orientations budgétaires pour 2014, sur le plateau de BFMTV. - -

Le ministre du Travail était l'invité de BFMTV, ce mercredi 11 septembre. Il a défendu les orientations du Budget 2014, tout en précisant que tout n'était pas encore définitif.

La polémique enfle sur l'abandon -annoncé, puis démenti par le ministre de l'Ecologie Philippe Martin- d'une hausse de la fiscalité sur le diesel. Pourtant, Michel Sapin ne semble guère s'en soucier.

Invité de BFMTV, ce mercredi 11 septembre, le ministre du Travail a évacuer un sujet "qui existe à midi et qui sera éteint à 20 heures."

Mais il a tout de même laissé entendre que la situation pourrait changer: "le débat continue, ce n’est pas tranché", a-t-il ainsi déclaré. "Il y a un travail dans le détail qui doit être fait. Ce qui a été présenté, ce sont les grandes orientations (du Budget 2014, ndlr).Ne ramenons pas une loi de finances à un point, aussi important soit-il."

Relancer la consommation

Michel Sapin a ensuite évoqué la situation économique globale du pays, mettant en avant deux points essentiels. "Il y a une reprise, elle est fragile et il faut la soutenir", a-t-il affirmé.

Pour cela, "il faut se tourner vers les entreprises, avec une politique favorable à leur investissement", mais aussi relancer la consommation. Si ces deux facteurs sont combinés, "2014 sera une année de reprise durable".

"Tout le monde sait que la TVA va augmenter"

Le ministre du Travail s'est ensuite défendu contre les détracteurs du Budget 2014, qui moquent la promesse de "pause fiscale" faite par François Hollande.

Au rayon des impôts nouveaux,"tout le monde sait que la TVA va augmenter", a d'abord reconnu Michel Sapin. Avant de mettre en avant "la fin de la non indexation de l’impôt sur le revenu. Ca, c’est énorme!"

Cette mesure devrait, selon lui, "compenser" la refiscalisation des heures supplémentaires, sujette à débat ces derniers temps.

Sapin répond à Royal

Interrogé sur les propos de Ségolène Royal qui, le matin même, affirmait que les hausses d'impôts étaient le "degré zéro" de la pensée politique, le ministre a ironisé: "2014 sera un moment de pause dans la hausse des impôts et il faudra ensuite que cela s’inverse. Ainsi, Ségolène Royal pourra trouver que nous sommes intelligents".

Enfin, Michel Sapin s'est voulu optimiste en ce qui concerne la courbe du chômage. "La courbe va s’inverser. Elle est sur un plateau aujourd’hui, et elle va baisser" a-t-il assuré.

Y. D.