BFM Business

Familles: le quotient familial remis en cause?

Le quotient familial est toujours en question.

Le quotient familial est toujours en question. - -

C'est lundi que Jean-Marc Ayrault présentera sa réforme des prestations familiales. Celles-ci devraient être dégressives pour les ménages aisés. Mais selon certaines sources, le gouvernement réfléchit également à une limitation du quotient familial.

Jean-Marc Ayrault présentera, lundi 3 juin, sa réforme des prestations sociales devant le Haut conseil de la famille. La principale mesure consistera à moduler le montant des allocations en fonction du revenu au dela de 5.000 ou 6.000 euros de revenus mensuels.

Le Premier ministre, le 17 mars sur France Inter, avait annoncé que "la réforme des prestations familiales touchera 15% des foyers français, qui verront le montant de leurs allocations baisser".

Mais selon des sources de presse, le gouvernement envisagerait de toucher aussi au quotient familial à l'occasion du vote du budget 2014 cet automne. Actuellement, le plafond de l'avantage procuré est de 2.000 euros par enfant depuis cette année.

Modulation des allocations familiales

Selon le rapport Fragonard, un abaissement à 1.750 euros ou 1.500 euros permettrait de dégager respectivement 430 et 915 millions d'euros.

"Je pense qu'il faut une modulation des allocations pour les ménages les plus aisés. Peut-être faut-il même jouer avec le quotient familial pour faire en sorte que ce soit plus juste", estimait, lundi 27 mai, Bruno Le Roux, le chef de file des députés PS.

Mais toucher à ce mécanisme consisterait à impacter l'ensemble des familles et non plus seulement celles ayant au moins deux enfants (les allocations étant versées à partir de deux enfants). Il s'agirait aussi d'une hausse d'impôt et non d'une économie.

"Ce n'est pas tranché, la réflexion est en cours", indiquait, ce jeudi 30 mai, l'entourage de François Hollande, cité par l'AFP. Réponse lundi.


A LIRE AUSSI

>> Allocations familiales: les Français favorables à une déréduction pour les foyers aisés

P.C avec AFP