BFM Business

Allocations familiales: la prime de naissance remise en cause?

La prime de naissance pourrait disparaître

La prime de naissance pourrait disparaître - -

Bertrand Fragonard, le président du Haut Conseil de la famille, rend ce jeudi 4 avril son rapport sur la politique familiale. Il propose entre autres de réduire la prime de naissance. Elle serait remplacée par un prêt.

La prime de naissance va-t-elle prendre fin? C'est en tout cas l'une des préconisations du rapport sur la politique familiale qui sera rendu ce jeudi 4 avril par Bertrand Fragonard, le président du Haut Conseil de la famille, au gouvernement.

La prime de naissance est une prime versée sous condition de ressources, en fin de grossesse, afin de préparer l'arrivée d'un enfant. Les ressources 2011 perçues par le foyer sont prises en compte pour l'examen des droits pour l'année 2013 et le montant de la prime s'élève à 923,08 euros. En cas de naissances multiples attendues, il est versé autant de primes que d'enfants à naître.

Prime rabotée au deuxième enfant

Le rapport, selon Les Echos du 4 avril, propose de supprimer cette prime au motif "que les ménages n'ont, pour la plupart, pas de problème majeur de trésorerie à l'approche de la naissance".

Mais l'une des solutions les plus probables serait de substituer à la prime un prêt à taux zéro. "Ce schéma mérite réflexion. Il dégagerait de très fortes économies sans supprimer tout appui aux parents lors de l'arrivée d'un enfant", explique Bertrand Fragonard aux Echos.

Autre piste du rapprt: des réductions de 5% à 10% du montant de la prime. Et à partir du deuxième enfant, une baisse de 40%. Ce durcissement permettrait de ramener la dépense de la prime de naissance de 650 à 445 millions d'euros. Une économie limitée donc.

>> Lire aussi- Allocations familiales: mais qui sont les ménages riches?

Diane Lacaze