BFM Business

Emploi: pourquoi les annonces ne permettent pas de décrocher un job

78% des chercheurs d'emplois consultent les offres

78% des chercheurs d'emplois consultent les offres - Alain Jocard - AFP

Seulement 7% des salariés indiquent avoir obtenu un poste via une annonce. La faute à l'autocensure et à un manque de diversité de l'offre, selon une étude publiée ce vendredi 11 septembre.

C'est le principal canal d'information pour ceux qui cherchent un job: les annonces d'offres d'emploi. Mais paradoxalement, très peu d'entre eux trouvent effectivement du travail par ce biais. C'est ce que révèle une étude du CEE (Centre d'étude pour l'emploi) parue ce vendredi 11 septembre.

78% des chercheurs d'emploi consultent, en effet, les annonces (affichage, presse ou internet). "Cependant, près d'un sur deux n'y répond pas et, in fine, moins de 7% des salariés disent avoir trouvé leur emploi actuel par le biais d'une annonce", relève cet organisme de recherche qui a exploité les enquêtes de l'Insee sur l'emploi de 2003 à 2012.

Un paradoxe qui semblerait dû à une inégalité des chercheurs d'emploi face aux publications de postes vacants: elles se font sans médiation (agence ou réseau), sont rédigées de manière standard parce que destinées, a priori, au plus grand nombre. Mais "l'accès à leur contenu suppose d'en maîtriser la lecture et il ne faut pas négliger les difficultés" que peuvent avoir des personnes de nationalité étrangère à la naissance, ou non diplômées, ou encore les seniors peu à l'aise avec le numérique.

Phénomène d'autocensure

Du fait également des diplômes ou expériences requises, il y aurait une "autocensure" de certaines populations à la lecture des annonces. Censées être accessibles à tous, elles s'avèrent donc au final très sélectives et une "porte étroite", résument les deux chercheuses du CEE, Guillemette de Larquier et Géraldine Rieucau.

Elles pointent également une "surreprésentation des professions intermédiaires" ("commercial" ou "technico-commercial") dans les annonces, qui n'informent que sur un "segment étroit du marché du travail". Cette question "présente un véritable enjeu en matière de politique de l'emploi", à l'heure où Pôle emploi cherche à "diffuser le plus grand nombre d'annonces" et incite à y répondre. Pour élargir le canal, il faudrait notamment que les emplois vacants connus uniquement par les réseaux personnels soient publiés par annonce, et "sans que les requis attendus soient exagérément durcis".

J.M. avec AFP