BFM Business

Emploi : 7% des entreprises ont recours au travail au noir

-

- - -

Selon une enquête de l’Acoss - la branche recouvrement de la Sécu -, 7% des entreprises ont recours au travail illégal. Parmi les secteurs les plus touchés, le secteur de la restauration.

C’est la première fois que le travail au noir est mesuré en France. Selon une enquête de l’Acoss –la branche recouvrement de la Sécurité sociale - dévoilée par le quotidien Les Echos, 7,3% des entreprises ont recours au travail illégal. D’après cette étude menée sur 4000 entreprises employant quelque 13 000 personnes, 2,4% des salariés seraient concernés.
Premier secteur touché : l’hôtellerie-restauration suivi de près par les commerces alimentaires et les salons de coiffure. Dans les hôtels, restaurants et cafés, 6% du personnel travaille sans que l’entreprise ne paye de cotisations. A l’inverse, la banque, l’assurance, le secteur de l’information et de la communication, l’industrie, l’éducation et les services administratifs sont les secteurs affichent des taux de travail illégal de moins de 1%.

Les jeunes et les seniors les plus concernés

Les Echos rapporte que les jeunes et les seniors sont les plus concernés par le travail au noir. 8% des salariés de moins de 18 ans ne sont pas déclarés et ce chiffre monte à 21,4% chez les plus de 60 ans. Géographiquement, c’est en Ile-de-France que l’on fraude le plus (4% des salariés). La Bretagne et la Normandie viennent compléter le podium. Les régions les plus vertueuses sont le Cente, le Limousin et l’Auvergne.

Estimation en-deçà de la réalité

D’après l’Acoss, cette estimation est encore en deçà de la réalité car les contrôles ne sont jamais faits « durant le week-end ou tôt le matin », périodes pendant lesquelles « il est vraisemblable qu'une grande partie des travailleurs dissimulés soient présents dans l'établissement » rapporte Les Echos.
En 2011, les contrôles des Urssaf ont donné lieu à 220 millions d’euros de redressements soit 19% de plus qu’en 2010, un record.

La Rédaction