BFM Eco

Égalité salariale: la justice contre l'identification des entreprises sanctionnées

L'élu EELV, Julien Bayou, a été à l'origine d'une requête pour demander l'identification des entreprises ne respectant pas l'égalité salariale.

L'élu EELV, Julien Bayou, a été à l'origine d'une requête pour demander l'identification des entreprises ne respectant pas l'égalité salariale. - THOMAS SAMSON / AFP

Les entreprises ne mettant pas en œuvre l’égalité salariale chez elles pourront encore jouir de l’anonymat. Ainsi en a décidé une décision du tribunal administratif de Paris.

Le tribunal administratif de Paris a rejeté la requête de l'élu EELV Julien Bayou, qui demandait la publication des noms des entreprises sanctionnées pour ne pas avoir respecté leurs obligations en matière d'égalité salariale, a-t-on appris ce mercredi.

La requête "a été rejetée", ont indiqué à l'AFP le conseiller régional d'Ile-de-France ainsi que Fatima Benomar, porte-parole des "Effronté-e-s", l'une des associations féministes qui soutenaient le recours déposé en avril 2015. Ce recours contestait la décision de l'ex-secrétariat d'État aux droits des femmes, datant de décembre 2014, de garder confidentielles l'identité des 48 entreprises sanctionnées pour ne pas avoir respecté leurs obligations en matière d'égalité salariale entre femmes et hommes.

A.M avec AFP