BFM Business

Des entreprises veulent réduire la participation et l'intéressement de leurs salariés

Les entreprises veulent répércuter sur leurs salariés la hausse du forfait social.

Les entreprises veulent répércuter sur leurs salariés la hausse du forfait social. - -

C’est une conséquence directe de la hausse du forfait social, que le gouvernement a fait passer de 8% à 20%: certaines entreprises veulent renégocier les sommes versées à leurs employés. C'est en tous cas ce qu’affirment les spécialistes de l'épargne salariale.

Dans les entreprises, le sujet est tabou. Aucune, hormis Dassault, n'ose admettre qu'elle va répercuter la hausse du forfait social, passé de 8% à 20% au début de l'été, sur ses salariés. Pourtant, les spécialistes du secteur sont catégoriques: beaucoup d'entreprises planchent déjà sur la question. Elles veulent dénoncer ou revoir à la baisse les accords de participation et d'intéressement.

Selon nos informations, une entreprise du Cac 40 a déjà dégainé. Elle a adressé un courrier à l'ensemble de ses DRH en leur demandant de dénoncer ces accords. L'initiative aurait d'ailleurs fortement déplu au Medef.

Les banques en première ligne

Mais les experts sont unanimes: toutes les entreprises vont finir par en faire autant. Les banques notamment, où les accords sont particulièrement avantageux. Pour les responsables syndicaux, ce n'est qu'une question de temps. Pour l'instant, la période est trop délicate puisque c'est le début des négociations salariales. Mais ils se préparent déjà à renégocier ensuite la participation et l'intéressement.

Caroline Morisseau