BFM Business

Dans quelle région les salariés non-cadres sont-ils le plus (et le moins) payés?

-

- - Blickpixels- CC

En 2019, la rémunération moyenne d'un salarié s'est établie à 1636 euros brut mensuels, selon une étude Randstad, soit une hausse de 1,8%. Mais dans certaines régions, les salaires sont plus attractifs et les progressions plus fortes.

Les cadres ne sont pas les seuls gagnants de l'embellie du marché de l'emploi. Les non-cadres ont eux aussi vu leurs conditions salariales s'améliorer ces derniers mois, portés eux aussi par la pénurie de certains profils. En moyenne au premier semestre 2019, les salariés ont touché 1603 euros brut par mois, selon le baromètre établi par Randstad (1). Ce qui représente une hausse de 1,8%, un chiffre supérieur à celle du Smic (+1,5%). 

Mais cette moyenne nationale cache des disparités régionales : 76 euros séparent la région la plus généreuse avec ses non-cadres de la plus chiche.

Dans le détail, c'est la région Auvergne-Rhône-Alpes qui offre les meilleures rémunérations, avec 1672 euros en moyenne. Les salariés ont bénéficié de la hausse la plus forte de l'Hexagone, avec + 2,3%. Les salariés d'Occitanie sont également bien lotis, avec une rémunération mensuelle de 1661 euros ( + 2,2%).

-
- © -

L'Ile-de-France, pourtant réputée pour l'attractivité de ses salaires, n'obtient que la 7ème place du classement, avec des salaires tout juste inférieurs à la moyenne nationale. Les fiches de paye se montent en moyenne à 1633 euros, en hausse de 1,7%. C'est à peine plus que les Pays de la Loire ( 1627 euros, + 1,4%) où pourtant le coût de la vie est nettement inférieur.

Les salariés les moins biens lotis résident en Bourgogne-Franche-Comté, avec une rémunération de 1603 euros en moyenne, et ceux qui habitent en Bretagne, avec seulement 1596 euros brut par mois.

(1) L'étude est basée sur les salaires réels de 1,5 million de fiches de paie de salariés intérimaires Randstad sur les premiers semestres 2019 et 2018 (soit 124 métiers non-cadres). La base de traitement est le salaire brut mensuel : les congés payés, les indemnités de fin de mission et les primes variables n’ont pas été pris en compte.

Coralie Cathelinais