BFM Business

Comment devenir le parfait adjoint?

Œuvrer dans l'ombre du boss n'est pas facile. Il faut faire preuve de complémentarité, avoir un grand sens opérationnel, savoir encaisser les coups. Voici comment vous épanouir dans cette fonction… en attendant de devenir numéro 1 à votre tour.

Pour assurer la dynamique de développement de la société, pour se lancer sur de nouveaux marchés nécessitant des compétences nouvelles, pour opérer une réorientation de la stratégie, mais aussi tenir les rênes en son absence... Les raisons pour un patron de recruter un adjoint sont multiples. Et vous venez d'être choisi! A vous donc d'assumer vos nouvelles fonctions en ayant en tête certains principes, qui vous feront peut-être accéder au poste de numéro un d'ici quelques temps.

>Pensez complémentarité

Vous devez offrir des compétences qui font cruellement défaut à l’équipe dirigeante en place. Elles peuvent s’exprimer de plusieurs façons. Par exemple, un dirigeant dont les compétences s’orientent vers le marketing, la stratégie et le commercial peut rechercher un numéro deux gestionnaire et ayant des compétences dans les ressources humaines. Un dirigeant dans l’action, dans le mouvement, peut quant à lui rechercher un homme de structure et de rigueur. Comme c'est lui qui définit la stratégie, à vous d'avoir une approche plus logistique, plus centrée sur l'organisationnel. Aussi, pour être un bon numéro 2 vous devez maîtriser la chaîne opérationnelle de bout en bout, savoir comment la mettre en marche. Et parfois doucher certaines ardeurs du boss quand vous estimez que cela est irréalisable.

L'exemple d'un duo qui a bien fonctionné: chez Apple, Steve Jobs le génie créatif avait besoin de Tim Cook l'expert opérationnel connu pour son calme légendaire. Une place où il a pu faire preuve de ses compétences et ainsi devenir le numéro 1 de la marque à la pomme.

>Acceptez d'être parfois un punching ball

C'est bien souvent à vous d'encaisser les mauvais coups puisque vous êtes en première ligne pour gérer les problèmes du quotidien. Vous devez être en mesure d'agir rapidement pour apporter des solutions, mais il faut aussi savoir s'effacer pour laisser le boss s'exprimer. Dans les médias, on préfère les premiers couteaux. Les adjoints, c'est vraiment par dépit et pourtant c'est vous qui avez les mains dans le cambouis, c'est vous qui êtes au cœur de l'opérationnel et connaissez chaque détail de l'entreprise. Si vous avez besoin de reconnaissance immédiate, passez votre tour.

> Assumez vos choix

Vous êtes peut-être dans l'ombre du boss, mais pour vos équipes, avec qui vous œuvrez au quotidien, vous êtes un acteur majeur de l'entreprise et de ce fait, vous êtes décisionnaire. Ne vous cachez pas derrière le numéro 1 quand un choix doit être fait. Et si vous devez vous montrer loyal envers le boss, vous êtes assez haut placé pour décider et ensuite assumer vos choix. Et s'il vous a choisi comme bras droit, c'est bien qu'il connaît votre valeur et qu'il est prêt à vous entendre.

Certains boss choisissent des adjoints ternes qui ne leur feront pas d'ombre. Ce qui est une erreur: n'oubliez pas que la meilleure qualité d'un numéro 2 c'est de pouvoir être le numéro 1. Ainsi, beaucoup pensaient que Tim Cook ne serait pas le bon boss d'Apple. Aujourd'hui il n'y a plus grand monde pour dire le contraire.

L.C. avec C.C.