BFM Business

Chômage: quels chiffres croire?

Darès, Insee et Eurostat ont chacun leur manière de calculer le nombre de personnes sans emploi en France.

Darès, Insee et Eurostat ont chacun leur manière de calculer le nombre de personnes sans emploi en France. - -

Le nombre des demandeurs d'emploi de novembre sera publié ce jeudi soir 26 décembre par le ministère du Travail. Mais en quoi les chiffres publiés par l'Insee sont-ils différents de ceux de Pôle emploi? Explications.

Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi a-t-il continué à décroître en novembre après avoir baissé en octobre? L'objectif de l'inversion de la fameuse courbe du chômage promise par François Hollande sera-t-il atteint ?

Réponse en fin de journée ce 26 décembre, à l'occasion de la publication de ces chiffres par le ministère du Travail. L'Insee, pour sa part, indiquait le 20 décembre qu'elle ne croyait pas à une véritable baisse du chômage avant mi-2014. Mais le ministère et l'institut ne prennent pas en compte les mêmes chiffres. Explications.

Les chiffres mensuels que donne le gouvernement sont ceux des demandeurs d'emploi, comptabilisés par Pôle emploi et la Dares, le service statistique du ministère du Travail. Ils mesurent la variation d'un mois sur l'autre du nombre d'inscrits sur les fichiers de Pôle emploi.

Les demandeurs d'emploi sont répartis en cinq catégories. La catégorie A, la plus importante, concerne les personnes qui n'ont exercé aucune activité dans le mois. C'est celle sur laquelle communiquent les médias et le gouvernement. Les catégories B et C regroupent ceux qui ont travaillé moins de 78 heures sur la période. Et les catégories D et E ceux dispensés de rechercher activement un emploi, pour des raisons telles qu'une maladie ou le suivi d'une formation.

L'inversion de la courbe... selon la Darès

Pour sa part, l'Insee procède à une enquête auprès de 100.000 personne pour calculer le taux de chômage, en se basant sur la définition du demandeur d'emploi du Bureau international du Travail (BIT). Soit toute personne de plus de 15 ans, immédiatement disponible, cherchant activement un emploi et n'ayant pas travaillé, qu'elle soit ou non inscrite à Pôle emploi. Contrairement aux données ministérielles, celles de l'Institut prennent en compte les radiés et les non-inscrits à Pôle emploi.

Malgré des divergences ponctuelles, ces deux indices ont tendance à converger. Il y a encore une troisième façon de mesurer le chômage en France: celle d'Eurostat, l'institut de statistique européen. Chaque mois, il publie un taux de chômage prenant en compte à la fois les chiffres de la Darès et ceux de l'Insee. Eurostat comptabilise en outre les demandeurs d'emplois des DOM, quand l'Insee publie un taux pour la métropole et un autre pour l'Outre-mer.

Quand le gouvernement s'engage à inverser la courbe du chômage d'ici la fin 2013, il parle de celle établie par la Dares à partir des chiffres de Pôle emploi. Attention, la publication d'aujourd'hui n'est pas la dernière concernant l'année 2013, puisque le nombre de nouveau demandeurs d'emploi en décembre ne sera annoncé, lui, que fin janvier.

|||sondage|||1496

BFMbusiness.com