BFM Business

Chômage : quand les seniors se remettent au travail

Martine, 62 ans, va chercher Alexandre et Marie tous les jours à l'école.

Martine, 62 ans, va chercher Alexandre et Marie tous les jours à l'école. - -

Avec les jeunes, les seniors sont parmi les plus touchés par le chômage. Des seniors qui intéressent particulièrement Kangourou kids. Le réseau d'agences spécialisées dans la garde d'enfants à domicile a lancé en décembre un programme de recrutement de 300 personnes.

Rester active tout en complétant sa retraite : c'est ce qui a convaincu Martine, 62 ans, de devenir baby-sitter. Tous les jours, elle va chercher Alexandre et Marie à la sortie de l'école, à Paris.

Un petit boulot à temps partiel, qu'elle a trouvé par l’intermédiaire de Kangourou kids : une agence spécialisée dans la garde d’enfants à domicile, qui emploie aujourd’hui plus de 150 seniors et cherche à doubler ce chiffre.

"Un étudiant nous quittera plus rapidement"

"Le senior va travailler quatre ou cinq ans pour nous, jusqu’à ce qu’il atteigne sa retraite à taux plein, ou d'autres conditions économiques qui vont lui permettre d'arrêter. Cela représente une certaine stabilité, par rapport à un étudiant qui va nous quitter rapidement, dès qu’il aura eu son diplôme", explique Eric Perrin, directeur général de l'agence qui emploie Martine.

Aujourd'hui, face au chômage qui touche de plus en plus de seniors, ils sont nombreux à devoir trouver des solutions pour compléter leurs retraites. De son côté, avec les contrats de génération, le gouvernement espère maintenir 500.000 emplois de seniors en cinq ans.

Mais les chiffres du chômage, publiés ce vendredi, risquent de montrer une fois de plus une triste réalité : en France, plus de 800.000 seniors sont inscrits à Pôle emploi. Moins de 40% des 55-65 ans ont un emploi en France.