BFM Business

Chômage: la CGT "veut faire payer les entreprises qui ne jouent pas le jeu"

La CGT veut pénaliser les entreprises ne créant pas assez d'emplois

La CGT veut pénaliser les entreprises ne créant pas assez d'emplois - -

Au lendemain de la publication des mauvais chiffres du chômage de novembre, la CGT par la voix d'Eric Aubin, son secrétaire confédéral, hausse le ton à l'égard des entreprises ne créant pas assez d'emplois.

Pour que le chômage baisse, il faut faire "payer les entreprises qui ne jouent pas le jeu". C'est ce qu'a déclaré Eric Aubin, secrétaire confédéral de la CGT, ce vendredi 27 décembre au lendemain de la publication des chiffres du chômage de novembre.

Le nombre de demandeurs d'emploi est reparti à la hausse parce que la "politique de l'emploi n'est pas bonne", a estimé Eric Aubin sur France Info en plaidant pour "une remise à plat des aides publiques aux entreprises". Des propos assez voisins de ceux du patron de FO, Jean-Claude Mailly, ce matin sur BFMTV.

Taxe sur les entreprises

"On peut créer des artifices, les emplois aidés, il en faut en période de crise, mais néanmoins ce n'est pas ça qui fait une politique de l'emploi", a ajouté le responsable de la CGT.

Observant "une montée des entrées à Pôle emploi liée aux ruptures conventionnelles", qui permet depuis 2008 des séparations à l'amiable, il a jugé qu'il faut "encadrer ce dispositif des ruptures conventionnelles" dont "beaucoup d'entreprises" se servent, selon lui, pour "écarter" leurs salariés, "notamment âgés".

Lors de la négociation sur les règles d'indemnisation des chômeurs, qui doit débuter le 17 janvier, la CGT proposera "une taxe supplémentaire pour les entreprises qui ne jouent pas le jeu". "Celles qui licencient des seniors au-delà de 50 ans en rupture conventionnelle doivent participer financièrement au coût (...) pour l'assurance chômage", a lancé le secrétaire confédéral de la CGT.

P.C avec AFP