BFM Business

Chômage des jeunes: Merkel invite ses voisins à un échange de bons procédés

Angela Merkel souhaite qu'un échange de bons procédés ait lieu lors de cette réunion.

Angela Merkel souhaite qu'un échange de bons procédés ait lieu lors de cette réunion. - -

La chancelière allemande a invité plusieurs dirigeants européens, dont François Hollande, à Berlin, à l'occasion d'une conférence sur l'emploi des jeunes, ce mercredi 3 juillet. Une autre réunion à Paris devrait être organisée dans les prochains mois.

Le chômage des jeunes (actifs de moins de 25 ans) européens est actuellement l'un des sujets de préoccupation majeur des dirigeants du Vieux Continent.

Après avoir été placé en une de l'agenda du sommet européen des 27 et 28 juin dernier, une conférence lui est consacré, ce mercredi 3 juillet, à Berlin. A cette occasion, la chancelière allemande, Angela Merkel reçoit une vingtaine partenaires européens, dont François Hollande. Une conférence commune entre les deux dirigeants européens est ainsi programmée pour 17h15.

"La grande conférence de Berlin est le moyen de commencer à partager avec précision nos expériences concrètes sur les mesures qui fonctionnent", a déclaré Angela Merkel dans une interview publiée par six quotidiens européens dont Le Monde. Elle y affirme que le chômage des jeunes est le "problème européen le plus pressant".

"un échange de bonnes pratiques"

Berlin souhaite pouvoir présenter à l'automne des mesures concrètes pour aider les quelque 6 millions de jeunes Européens au chômage, au moyen de fonds européens qu'il s'agira d'utiliser "de la manière la plus ciblée possible".

Le gouvernement allemand conçoit la réunion de mercredi comme un "échange de bonnes pratiques" où chacun pourra expliquer ce qui marche bien chez lui et permettre aux autres d'y puiser de l'inspiration. "Les Allemands, forts de ce qu'ils ont vécu après la Réunification en matière de baisse du chômage via des réformes structurelles, peuvent aujourd'hui apporter leur expérience", assure la chancelière.

"Il ne saurait y avoir de génération perdue", poursuit-elle, reprenant l'expression fétiche de Martin Schulz, le président du Parlement européen, qui avait alerté dès mars dernier l'opinion sur la montée du chômage des jeunes. Lors d'une récente visite à Berlin, Barack Obama avait également évoqué cette "génération perdue" de jeunes chômeurs européens.

Une autre réunion prévue à Paris

Ce qui a poussé les dirigeants européens à agir. Vendredi dernier, les 27 se sont entendus pour débloquer 6 milliards d'euros très rapidement pour cette cause. Fin mai, Angela Merkel et François Hollande avaient présenté une initiative commune "qualifiée d'offensive pour l'emploi des jeunes", à laquelle la réunion de mercredi fait écho.

"Notre intérêt à nous c'est de montrer que la France et l'Allemagne sont d'accord pour travailler ensemble", explique-t-on dans l'entourage du président. De source diplomatique française, une autre réunion de même nature devrait être organisée à Paris dans les mois qui viennent.

J.M. avec AFP