BFM Business

L'Europe s'attaque au chômage des jeunes

Les Européens se pencheront plus particulièrement sur le chômage des jeunes, les 27 et 28 juin prochains.

Les Européens se pencheront plus particulièrement sur le chômage des jeunes, les 27 et 28 juin prochains. - -

Le ministère du Travail publie, ce mercredi 26 juin, les chiffres du chômage, qui montreront une fois de plus combien les jeunes sont touchés. Mais la France est loin d'être un cas isolé, le sujet étant à l'agenda du Sommet européen des 27 et 28 juin prochains.

Ce mercredi 26 juin, les chiffres du chômage pour le mois de mai seront connus en fin de journée. Ils devraient démontrer, une nouvelle fois, combien les jeunes Français sont plus particulièrement touchés par le chômage. Ainsi 26,5% des actifs de moins de 25 ans sont sans emploi en France, soit plus de un sur quatre.

Mais ce fléau est loin de ne concerner que la France. A vrai dire, l'Hexagone se situe dans la moyenne de la zone euro (24,4%), les pays les plus touchés restant la Grèce (62,5%) et l'Espagne (56,4%), ou encore l'Italie (40,5%). Au total, plus de 3,6 millions de jeunes sont au chômage dans la zone euro, et 5,6 millions dans l'ensemble de l'Union européenne.

"Une génération perdue"

De nombreuses voix se sont élevées pour presser les Européens à agir. Martin Schulz, l'emblématique président du Parlement européen, appelait en mars dernier, à débloquer 700 milliards d'euros pour contrer le chômage des jeunes.

"La Grèce, l'Espagne et l'Italie ont peut-être les générations les mieux éduquées de leur histoire, leurs parents ont investi beaucoup d'argent pour l'éducation de leurs enfants, ils ont tout fait au mieux. Et maintenant qu'ils sont prêts à travailler, la société leur dit "il n'y pas de place pour vous'" ajoutait-il.

Martin Schulz évoquait alors une "génération perdue". Cette expression a été reprise mot pour mot par Barack Obama lors de sa visite à Berlin la semaine dernière. "Quand le chômage des jeunes grimpe, nous devons moduler notre approche afin que toute une génération ne soit pas perdue", expliquait-il, le 19 juin.

Le "New Deal" des jeunes

Du coup, les Européens vont étudier, lors du Sommet européen des 27 et 28 juin prochain, les moyens d'endiguer ce mal. François Hollande et Angela Merkel vont notamment défendre leur initiative commune, présentée le 28 mai dernier.

Ce plan, qualifié un moment de "New Deal", doit notamment mettre à contribution la Banque européenne d'investissement (BEI) pour inciter les entreprises à embaucher des jeunes. L'apprentissage sera également favorisé.

Une enveloppe de 6 milliards d'euros du budget européen consacré à la lutte contre le chômage des jeunes devrait être débloquée à l'horizon 2014.

Le Premier ministre Enrico Letta, qui a fait de la lutte contre chômage des jeunes l'une de ses priorités, a affirmé, lundi 24 juin, que d'autres initiatives sont "sur la table pour utiliser des ressources déjà existantes et permettre aux jeunes d'accéder au marché de l'emploi après leur fin d'études". Il s'agirait, notamment, de puiser dans les fonds structurels non utilisés.

Julien Marion