BFM Business

Angela Merkel fait des promesses électorales à 28,5 milliards d'euros

La chancelière allemande, Angela Merkel, a présenté ses premières promesses électorales. Coût: 28,5 milliards d'euros.

La chancelière allemande, Angela Merkel, a présenté ses premières promesses électorales. Coût: 28,5 milliards d'euros. - -

Adepte de l'austérité, Angela Merkel se montre beaucoup plus généreuse quand elle est en campagne sur ses terres. Augmentation des allocations familiales, des pensions d’invalidité, des retraites des femmes… Autant de promesses qui font vite grimper le coût de son programme électoral.

C’est dans une robe rose de sévillane en train de lancer des billets en l’air, que le quotidien allemand Handelsblatt (article payant) a décidé de représenter Angela Merkel, sous le titre "Merkels teure Wahlparty" - "La chère fête électorale de Merkel".

Ces derniers jours, la chancelière allemande se lance dans les promesses, pour l’Europe comme pour l’Allemagne. Et pour celles qui concernent nos voisins outre-Rhin, les premières mesures électorales proposées coûteraient 28,5 milliards d’euros.

Austérité européenne, largesse nationale

Jeudi 30 mai, la chancelière allemande et François Hollande ont présenté un énième plan franco-allemand pour redresser l’Europe. Après avoir conclu des accords avec plusieurs pays européens sur l’emploi des jeunes, la chancelière s’est exprimée en faveur de plus de gouvernance européenne et a mis en garde contre "le relâchement des efforts".

Mais au niveau national, les premières mesures de son programme électoral sont loin de l’effort de rigueur européen. Les élections législatives auront lieu en septembre 2013, et la chancelière compte bien voir son mandat reconduit face à son rival social-démocrate, Peer Steinbrück.

Des mesures en faveur des mères allemandes

Alors que le programme officiel de la CDU sera présenté le 23 juin, quatre annonces ont déjà filtré lors d’une conférence téléphonique entre la chancelière et des adhérents du parti.

Les allocations familiales seront augmentées de 35 euros par mois et par enfant, soit un coût de 7,5 milliards d’euros par an pour les caisses de l’Etat.

Les pensions d’invalidité seront aussi revues à la hausse. Un nouveau calcul des retraites aura lieu, plus favorable aux mères de famille, et un programme d’encadrement des loyers sera mis en place.

L'austérité, un programme de la gauche allemande

Pour le Handelsblatt, les mesures "semblent tout droit sorties du programme de la SPD". Il est vrai que les largesses de la chancelière contrastent avec l’austérité ambiante et avec la ligne conservatrice de son parti.

Mais, paradoxalement, en 2003, c’est bien le chancelier social-démocrate Gerhard Schröder qui avait mis en place l’Agenda 2010, un programme d’austérité qui a maintenu l’économie allemande à flot.

>> A LIRE AUSSI - François Hollande vante les réformes sociales allemandes

Audrey Dufour