BFM Business

Ces patrons qui prennent leur retraite sans trouver de successeur

Patrick Masson a réussi à revendre sa boutique parisienne, mais son cas ne représente pas la norme.

Patrick Masson a réussi à revendre sa boutique parisienne, mais son cas ne représente pas la norme. - Cécile Tordo - BFM Business

Seul un patron de TPE-PME sur cinq parvient à transmettre son entreprise lorsqu'il prend sa retraite. Un souci amplifié par l'arrivée progressive des baby boomers à l'âge auquel on passe à autre chose. Améliorer le taux de transmission permettrait de créer des centaines de milliers d'emplois.

Assurer la pérennité de son entreprise lorsqu'on prend sa retraite n'est pas évident. Moins d'une TPE-PME sur six trouve un repreneur chaque année. Gérard Masson, qui cherchait à céder sa boutique parisienne de produits d'entretien de bois, marbres et métaux précieux il y a deux ans, a fait l'expérience de cette difficile transmission.

Pour boucler la vente de son magasin, il a dû faire un gros effort sur le prix. Il a accepté de se contenter de 250.000 euros pour les 100 mètres carrés qu'il occupe en plein 11ème arrondissement. "Je ne voulais pas que la boutique ferme! C'était mon objectif principal", explique le sexagénaire.

Ce prix très abordable était une condition sine qua non pour permettre la reprise. "Il faut que la banque puisse financer une partie, et si le prix est excessif, cela ne passe pas", explique celle qui a racheté la boutique Produits d'Antan: "Surtout en ce qui concerne un secteur de niche, que le conseiller ne connaît pas", souligne Nathalie Lefèvre.

-
- © Cécile Tordo - BFM Business

Autre facteur de réussite d'une transmission: une formation ou un bon accompagnement. En principe, le vendeur est censé suivre son successeur pendant six mois. "C'est le strict minimum pour un accompagnement correct", estime Nathalie Lefèvre. "Moi j'ai eu beaucoup de chance", admet-elle, parce Gérard Masson continue de passer deux fois par semaine. "On échange sur les problèmes rapportées par les clients, on a construit un lien", se félicite-t-elle.

-
- © Cécile Tordo - BFM Business

Ces cessions réussies sont rares. Or, "il y là un vrai vivier d'emplois", affirme la députée PS Fanny Dombre-Coste, qui a rédigé un rapport sur le sujet en 2015. "Une entreprise qui a été reprise récemment a un potentiel de dynamisme qui fait que dans les 5 ans, elle crée de l'emploi", affirme-t-elle. Pour elle, "environ 250.000 emplois pourraient être créés très facilement, simplement en améliorant le marché de la transmission dans les années à venir".

Aujourd'hui, deux tiers des patrons de TPE PME ont plus de 50 ans. D'après l’estimation faite par l’État, en prévision de la sortie du marché du travail de la génération des baby boomers, 700.000 d'entre eux devraient céder leur entreprise dans les 10 prochaines années.

Cécile Tordo, édité par N.G.