BFM Business

Camaïeu : des salariés au RSA

La société Camaïeu aurait dit a certains employés d'aller toucher le RSA en guise d'augmentation

La société Camaïeu aurait dit a certains employés d'aller toucher le RSA en guise d'augmentation - -

Depuis plusieurs mois, les syndicats de Camaïeu luttent contre leur direction dénonçant un "esclavagisme moderne". Ils réclament une augmentation de salaire de 100€ par mois. Ils évoquent des salaires très faibles et se plaignent de la réponse qu'ils ont reçue de la part de leur patron.

Des salariés mal payés de Camaïeu contraints de toucher le Revenu de Solidarité Active (RSA) ? C’est ce qui semble se passer au sein de la chaîne de magasins de vêtements féminins. Alors que des employés réclamaient une augmentation de salaire, la direction leur aurait répondu d’aller « demander le RSA pour obtenir une augmentation », affirme Cherif Lebga, délégué FO. Aujourd'hui, plusieurs salariés, peu payés, doivent effectivement faire appel au RSA pour joindre les deux bouts. La direction a démenti l'information. « Jamais il n'a été question du RSA », a expliqué le porte-parole de la marque. « C’est un coup monté malhonnête (…) Il y a d'ailleurs eu un accord avec le syndicat majoritaire fin mars portant sur une augmentation des salaires de 1,6% », affirme-t-il.
La société Camaïeu se porte bien. En 2010, le chiffre d'affaire atteignait 810 millions d'euros. (Pas de chiffres communiqués pour 2011)

« Dégradant d’aller à la Caf quand on travaille »

Véronique est vendeuse dans un magasin Camaïeu depuis sept ans, aujourd’hui, elle ne s’en sort pas financièrement : « Mon salaire est de 700 à 800 euros par mois avec l’ancienneté et ma prime individuelle, pour l’instant puisque cette dernière va être supprimée. J’ai déjà demandé à passer à un contrat supérieur. J’ai toujours la même réponse : nous n’avons pas d’argent. C’est toujours dégradant d’aller à la Caf (Caisse d’assurance familiale), de demander un soutien quand on travaille ».

« C’est de l’esclavagisme moderne »

Cherif Lebga, délégué FO à Camaïeu, affirme que la DRH lui a dit d'aller voir la CAF s'il voulait gagner plus : « Depuis 2007, en négociation annuelle obligatoire, la DRH nous fait comprendre : "allez voir le RSA si vous voulez une augmentation". Le terme qui revient beaucoup c’est ‘Germinal’. Une responsable de magasin à temps complet, 39h par semaine, gagne 1340 euros net par mois. Un Bac+3/4 avec 3 ou 4 ans d’ancienneté, pour un contrat de 30 heures va toucher 900 euros net par mois. Et Camaïeu que font-ils ? Ils distribuent 500 millions d’euros de dividendes. Tout cet argent ce sont les actionnaires qui le partagent. C’est de l’esclavagisme moderne ».

La Rédaction avec Lionel Top