BFM Business

Boulogne-Billancourt: des éboueurs licenciés pour refus de travailler le dimanche

Les éboueurs mis à la porte veulent entamer une procédure pour "licenciements abusifs".

Les éboueurs mis à la porte veulent entamer une procédure pour "licenciements abusifs". - -

Cinq éboueurs ont été mis à la porte pour avoir refusé de travailler le dimanche. Ils dénoncent une charge trop importante et comptent entamer une procédure pour "licenciement abusif".

Renvoyé pour avoir refusé de travailler le dimanche. Cinq éboueurs de la société Sepur, en charge de la récolte des ordures ménagères à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, ont été licenciés après avoir réclamé d'être payés le dimanche en heures supplémentaires.

Leur contrat de travail prévoyait de les rémunérer 35 heures pour six jours de travail, dont le dimanche. Or, selon plusieurs salariés de l'entreprise, les 35 heures seraient dépassées dès le vendredi.

"Les salariés refusent de travaillent le dimanche si la direction ne leur paye pas ce jour de travail", a réclamé Mohammed Saghir, délégué Force Ouvrière, au micro de BFMTV.

Les éboueurs vont entamer une procédure aux prud'hommes

Un argument réfuté par la direction, qui pointe du doigt les salariés. "Ils ont ralenti le rythme", accuse Youri Ivanov, directeur de Sepur. "Depuis plus de 18 mois, ils assuraient le service sans aucun problème et sans heures supplémentaires".

Les éboueurs ont décidé de contester la décision de la direction. Ils souhaitent entamer prochainement une procédure devant le tribunal des prud'hommes pour "licenciement abusif".

S.D. avec Sophie Hébrard et Yoann Pariset (vidéo)