BFM Business

Besancenot : « L’exploitation au travail aboutit à des drames »

BFM Business

Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR, a évoqué la pénibilité du travail à l’occasion du 1er mai

Le porte-parole de la Ligue Communiste Révolutionnaire Olivier Besancenot, invité sur RMC jeudi 1er mai, est revenu sur le conflit de Peugeot-Motocycles et la pénibilité du travail : « Toutes ces entreprises elles pourraient maintenir l'emploi parce qu'elles en ont les moyens. Mais il y a pire encore. On parle de congés mais les congés ne servent pas à rien. On parle de Peugeot, vous voulez parler d'autres entreprises de l'automobile que j'ai été visiter ? Par exemple à Mulhouse, ces exemples d'exploitation au travail qui aboutissent à des drames et des suicides à répétition. Même l'entreprise à laquelle j'appartiens, La Poste, a eu le cas d'un suicide d'un cadre il y a deux mois. On va laisser combien de temps faire ça ? »

« Il y a des gens qui se suicident au travail et qui incriminent leur employeur pour le faire. J'ai la prétention de dire que la France qui se lève tôt, on la côtoie, on milite avec elle. La France qui se lève tôt, dans les entreprises de la métallurgie, de l'automobile, elle n'a pas envie de travailler plus longtemps, ce n'est pas vrai. Ces jours de RTT, ces jours de congé, elle les prend pour se reposer et s'occuper de sa famille. Dans les entreprises, on nous demande de travailler de plus en plus vite, de plus en plus longtemps, en étant de moins en moins bien payés, alors qu'à l'extérieur, quand on prend les vrais chiffres du chômage, il y a encore 5 millions de personnes qui attendent de pouvoir travailler. On ne pourrait pas travailler tous en travaillent moins ? »

La rédaction-Bourdin & Co