BFM Business

Bernard Van Craeynest réclame "un choc de confiance"

BFM Business

Pour le président de la CFE-CGC, invité du Grand journal de BFM Business, mercredi 26 septembre, il faut établir un véritable dialogue entre salariés et patronat.

"Il faut un choc de compétitivité qui doit créer un choc de confiance". Pour Bernard Van Craeynest, président de la CFE-CGC, il s’agit d’un préalable pour les négociations sur l’emploi qui doivent se dérouler jusqu'en décembre.

Selon lui, le patronat doit accepter que les représentants des salariés soient associés à la gouvernance des entreprises, discuter du partage de la richesse créée, parler de la relation donneurs d’ordres et sous-traitants. "Bref, d’un certain nombre de sujets que le patronat a jusqu’alors toujours éludé".

Diane Lacaze