BFM Business

BASF annonce la suppression de 140 emplois en Alsace

BASF veut améliorer sa compétitivité à travers le monde.

BASF veut améliorer sa compétitivité à travers le monde. - -

Le groupe chimique a annoncé, mercredi 23 octobre, qu'il allait supprimer 140 des 242 postes de l'usine de Huningue (Haut-Rhin). Pour la CGT, le site ne survivra pas à cette réduction des effectifs.

Si "la reprise est là", celle-ci peine à produire ses effets dans l'économie réelle. Dernier exemple en date: BASF, premier groupe chimique mondial, qui a annoncé, mercredi 23 octobre, la suppression de 140 emplois sur 242 dans son usine alsacienne de Huningue (Haut-Rhin).

"BASF veut à travers une série de mesures augmenter la compétitivité dans son segment Performance Products", à laquelle appartient l'activité pigments, indique le groupe rhénan dans un communiqué. "En conséquence de quoi vont être supprimés dans le monde environ 650 postes d'ici 2017", poursuit-il.

Réduction d'activité dès le printemps

Pour la CGT, cette décision met en cause la pérennité du site.

"On est persuadé que le site ne survivra pas. Avec une centaine de salariés, il devient trop petit, il ne rentre plus dans les normes de BASF", a déclaré à l'AFP le délégué CGT Jules Schneider.

Le projet présenté aux représentants du personnel alsacien prévoit l'arrêt de la production d'additifs en décembre 2014 avec une réduction d'activité progressive à partir du printemps prochain, ainsi qu'une diminution de la production de pigments à partir du deuxième trimestre 2014, a détaillé M. Schneider. A terme, il craint que la production des additifs ne soit transférée en Allemagne.

Pour la direction, les craintes du syndicat ne sont pas justifiées. "Des sites chimiques de cent personnes qui se pérennisent, cela existe en France", a assuré Jean-Marc Petat, porte-parole de BASF France.

Se débarrasser de l'héritage de Ciba

BASF va également fermer son usine de Paisley, en Ecosse, et vendrait son unité de production de Maastricht aux Pays-Bas tout en supprimant sa structure marketing en Suisse.

Hormis 30 postes également supprimés à Ludwigshaffen, siège du groupe et sa principale unité de production, toutes les suppressions d'emploi, dont celles prévues à Huningue, concernent d'anciens sites de Ciba, entreprise suisse rachetée par BASF en 2009.

Dans le même temps, BASF va renforcer sa présence en Asie, marché très porteur, au travers de 250 millions d'investissements sur les quatre prochaines années dans son réseau de production et dans la recherche et développement.

Y. D. avec agences