BFM Business

Anne Lauvergeon: "mon rapport sera suivi dans les faits"

Anne Lauvergeon était l'invitée de BFM Business ce lundi 14 octobre

Anne Lauvergeon était l'invitée de BFM Business ce lundi 14 octobre - -

L'ancienne présidente d'Areva et actuelle présidente de la commission "Innovation 2030" était l'invitée de BFM Business, ce lundi 14 octobre. Elle est revenue sur la nécessité de relancer l'innovation en France.

"L'avenir commence demain". Anne Lauvergeon, ancienne présidente d'Areva, était l'invité de BFM Business ce lundi 14 octobre. Présidente de la commission "Innovation 2030", elle a présenté ses 7 projets pour l'avenir: stockage de l'énergie, recyclage des métaux rares, valorisation des richesses marines, protéines végétales et chimies du végétales, médecine individualisée, silver économie (économie de la longévité), le big data.

"Ces 7 domaines sont les grands besoins mondiaux des 10, 15, 20 ans à venir", explique Anne Lauvergeon. Mais ce sont également des domaines dans lesquels la France a une spécificité, "ce sont des éléments stratégiques pour la France".

Un projet complémentaire de celui d'Arnaud Montebourg

Des rapports sur la France de demain, il y en a eu beaucoup. Et souvent, ils n'ont pas été pas suivis de faits. Pour Anne Lauvergeon, cet exercice n'est pas vain. "Notre projet est complémentaire de celui d'Arnaud Montebourg. Lui est parti de ce qui est existant. Nous nous partons des grands besoins mondiaux. C'est une chance de redémarrer, de rebooster, l'innovation en France".

D'ailleurs, la présidente d'"Innovation 2030" insiste: "ce rapport sera suivi dans les faits. Seront lancés, le 2 décembre, 7 grands concours mondiaux. Tout le monde pourra concourir sur ces 7 sujets et recevoir 200.000 euros pour grandir. Et puis nous allons allouer 300 millions d'euros dans ces domaines".

Quant à savoir pourquoi l'Etat s'en occupe, Anne Lauvergeon explique que "la grosse majorité de la recherche en France est de la recherche publique. De plus, l'Etat doit travailler pour que ces secteurs ne soient pas coincés par des lois ou des règlements".

BFM Business.com