BFM Business

42, l'école d'informatique ouverte le dimanche, qui plaît à Macron

Le ministre de l'économie a été accueilli par Xavier Niel, le fondateur, dans les locaux parisiens de l’école 42.

Le ministre de l'économie a été accueilli par Xavier Niel, le fondateur, dans les locaux parisiens de l’école 42. - Eric Piermont-AFP

Ouverte 7 jours sur 7, l'école 42 de Xavier Niel, a reçu ce mardi la visite du ministre de l'Economie. Un établissement atypique conçu pour répondre aux besoins d'une France qui manque cruellement de compétences numériques.

Une école sans cours magistral ou les étudiants s'autogèrent, qui reçoit la visite de politiques issus de la pure méritocratie incarnée par les grandes écoles.

C'est la prouesse réalisée par l'école 42 qui forme au codage informatique des jeunes (18 à 30 ans) rejetés par le système scolaire élitiste à la française.

L'énarque Emmanuel Macron a visité l'établissement parisien, créé en septembre 2013 par Xaviel Niel en marge de la conférence numérique franco-allemande qui se tient ce mardi 28 octobre 2015.

Si Xavier Niel a plus d'atomes crochus avec l'actuel ministre de l'économie qu'avec son prédécesseur, il ne boude jamais son plaisir d'accueillir les politiques de passage, venus visiter cet ovni dans le système d'enseignement français.

Le ministre de l’économie a pu répondre à cette occasion aux questions des étudiants. Le ministre a évoqué devant eux les nouvelles opportunités économiques liées à la transformation numérique de l’économie.

Des étudiants sélectionnés sur leur appétence au code informatique

Un simple rappel pour ce millier d'étudiants "geeks" dont la formation, atypique, vise à combler la pénurie de spécialistes du codage informatique.

Cette école privée gratuite, ouverte 24h sur 24 et 7 jours sur 7, forme en trois ans un millier d'étudiants. Ils ont à gérer eux-mêmes des projets pluridisciplinaires (mêlant les aspects technique, mathématique ou juridique).

L'ouverture (aux non-diplômés) et la gratuité vont de pair avec une sévère sélection initiale. On réclame aux postulants 400 à 500 heures de travail une fois un test passé en ligne qui, lui-même, peut durer jusqu'à 20 heures, pour départager une première sélection de candidats.

Avant de quitter l'école, le ministre s'est payé le luxe d'offrir à l'un des étudiants son pin's French Tech - un coq rouge en 3 dimensions - qu'il portait à la boutonnière pendant sa visite.

Quelques mois plus tôt, l'école 42 avait eu les honneurs d'une visite surprise présidentielle. Xavier Niel avait présenté l'établissement à François Hollande, accueilli par plus 700 étudiants présents en plein mois de juillet.

Frédéric Bergé