BFM Business

Edouard Philippe maintient la prévision de 2,2% de déficit public en 2020

Le Premier ministre Édouard Philippe à l'Assemblée nationale.

Le Premier ministre Édouard Philippe à l'Assemblée nationale. - BFMTV

Alors que Bruxelles craint une dérive du déficit français, le Premier ministre assure sur France Inter que la France sera dans les clous des 3% en 2020.

Le déficit public de la France devrait être de 2,2% en 2020, a affirmé jeudi sur France Inter le Premier ministre Edouard Philippe, réitérant la prévision antérieure du gouvernement.

"Oui, dans les conditions actuelles", a-t-il répondu à une question sur ce sujet. L'exécutif avait tablé à l'origine sur un déficit public de 2% en 2020, avant les annonces budgétaires en réponse à la crise des "gilets jaunes".

La Commission européenne a estimé ce mercredi que huit pays européens dont la France avaient formulé des prévisions budgétaires qui risquaient de les mettre hors-la-loi vis-à-vis des règles budgétaires de l'Union.

Concernant les mesures annoncés ce mercredi sur l'hôpital, le Premier ministre a assuré que son gouvernement souhaitait redonner des marges de manœuvre à l'hôpital public. "En 12 ans, l'investissement avait été divisé par deux dans l'hôpital public", a expliqué Edouard Philippe.

Interrogé sur la réforme des retraites, le Premier ministre a assuré que les Français allaient devoir travailler plus longtemps mais ne souhaite pas pour autant toucher à l'âge légal de départ. "C'est une forme de garantie et une forme de clarté, explique Edouard Philippe. Je suis convaincu que si à terme il devait y avoir des mesures concernant l'âge, il faudrait conserver le système spécifique des carrières longues. Mais si on veut avoir un système solide, il faut qu'on travaille plus longtemps, c'est d'ailleurs ce que font tous les pays d'Europe et du monde. L'âge pivot est un élément de solution mais voyons avec les partenaires sociaux, tout ça est encore relativement ouvert."

Frédéric Bianchi