BFM Business

Edouard Philippe: les aides à l'hôtellerie-restauration "ont vocation à durer jusqu'à la fin de l'année"

Estimant que le secteur ne peut toujours pas fonctionner dans des conditions normales, le Premier ministre a promis de prolonger les aides de l'Etat jusqu'à la fin de l'année.

Si les restaurants ont pu rouvrir leurs portes ce mardi dans les zones vertes (uniquement les terrasses en zones oranges), les professionnels doivent tout de même fonctionner avec des restrictions sanitaires dont la distanciation physique entre les tables qui les empêche de faire le plein. 

"Même si des mesures puissantes ont été prises (...) pour permettre à l'ensemble des acteurs de ce secteur de passer cette étape, les conditions de la reprise sont à certains égards presque plus inquiétantes pour les représentants de la profession et la profession dans son ensemble", a reconnu Edouard Philippe ce mardi à l'Assemblée nationale. 

Dans ces conditions, le Premier ministre a affirmé que les mesures de soutien au secteur, comme le fonds de solidarité, "avaient vocation à durer jusqu'à la fin de l'année". "Nous voulons continuer à aider ce secteur pour qu'il puisse passer cette étape très difficile", a-t-il martelé.

Vers une réouverture totale des restaurants en zones oranges fin juin

L'hôtellerie-restauration est en effet l'un des secteurs les plus fragilisés par la crise sanitaire, les restaurants ayant été contraints de fermer entre le 14 mars et le 2 juin. Soit une période plus longue que le confinement. "Nous avons procédé à un déconfinement progressif, c'est vrai, je l'assume", a expliqué Edouard Philippe. 

Et le Premier ministre d'ajouter que, "si tout se passe bien", les restaurants situés en zones oranges (Ile-de-France, Guyane et Mayotte) "pourront recommencer à fonctionner comme dans les zones vertes" à compter du 22 juin.

Paul Louis