BFM Business

L'Union européenne préoccupée par les mesures de relance françaises non financées

L'Union européenne lance sa rispote

L'Union européenne lance sa rispote - JOHN THYS / AFP

Dans un rapport, la Commission européenne déplore que certaines mesures prises en France, comme la hausse des salaires dans les hôpitaux ou la baisse des impôts de production, ne soient "pas temporaires ni compensées par d'autres mesures budgétaires".

La Commission européenne s'est inquiétée ce mercredi de l'impact des mesures de relance sur les finances publiques dans quatre pays de la zone euro, visant notamment les hausses de salaires dans les hôpitaux et la baisse des impôts de production en France.

"Certaines mesures présentées dans le projet de budget de la France, de l'Italie, de la Lituanie et de la Slovaquie, semblent ne pas être temporaires ni compensées par d'autres mesures budgétaires", a souligné la Commission dans un rapport, appelant à veiller à la soutenabilité de la dette à moyen terme, malgré la crise sanitaire.

L'UE appelle les Etats membres à "faire preuve de responsabilités"

Ce mercredi, le commissaire européen à l'Economie, Paolo Gentiloni, a également appelé les 27 pays membres à valider le budget et le plan de relance européens bloqués cette semaine par la Hongrie et la Pologne en pleine deuxième vague de la crise sanitaire.

"J'appelle les gouvernements de l'UE à faire preuve d'un sens des responsabilités vis-à-vis de leurs propres citoyens et de tous les Européens à un moment crucial. Validons ce plan de relance", a-t-il lancé.
P.L. avec AFP