BFM Eco

"Reste à charge zéro": les Français craignent la hausse du coût des complémentaires santé

La réforme "100% santé" présentée en juin 2018 prévoit de mettre à contribution la Sécu et les complémentaires (mutuelles, assurances) pour réduire progressivement le reste à charge sur les frais dentaires ou d'optique ou aujourd'hui mal remboursés.

La réforme "100% santé" présentée en juin 2018 prévoit de mettre à contribution la Sécu et les complémentaires (mutuelles, assurances) pour réduire progressivement le reste à charge sur les frais dentaires ou d'optique ou aujourd'hui mal remboursés. - FRANCK FIFE-AFP

Le remboursement intégral de certaines prothèses dentaires, auditives et lunettes, promis par Emmanuel Macron, risque pour 9 Français pour 10, de faire augmenter le coût des complémentaires santé, selon un sondage publié mercredi par Les Échos

La réforme "100% santé" présentée en juin 2018 prévoit de mettre à contribution la Sécurité sociale et les complémentaires santé (mutuelles, assurances) pour réduire progressivement le reste à charge pour l'assuré social, sur les frais liés à la lunetterie et aux prothèses auditives ou dentaires, aujourd'hui mal remboursés. Excluant par avance tout "marché de dupes", le chef de l'État avait souhaité que cela n'entraîne "pas de hausse spécifique" des cotisations pour les assurés.

Mais 88% des sondés dans cette étude QualiQuanti publié par le quotidien Les Echos, pour le cabinet de conseil Opus Line, "pensent que la réforme va faire augmenter le tarif de leur complémentaire santé", indique l'enquête réalisée entre le 5 et le 13 septembre auprès d'un échantillon de 1.220 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

20% des Français estimeraient une telle hausse justifiée

Seul un Français sur cinq (20%) considère qu'une telle hausse serait "justifiée", mais une large majorité (69%) affirme être prête "à payer plus pour mieux se couvrir".

Autre paradoxe, trois quarts (77%) des personnes interrogées estiment que le "100% santé" est "une chance", mais une proportion équivalente (72%) s'estime "mal informée sur la réforme". Une méconnaissance qui alimente la crainte "que les soins ne seront pas de qualité", en particulier pour les lunettes (56%) et les audioprothèses (52%) intégralement remboursées.

Trois Français sur dix ont renoncé à se faire soigner au cours des 12 derniers mois, dans la moitié des cas en raison d'un reste à charge (après remboursements) trop élevé, selon un sondage* CSA réalisé pour Cofidis et publié mardi 9 octobre par Le Parisien-Aujourd'hui en France.

F.B avec AFP