BFM Eco

Renoncer à des congés pour partir à la retraite sans malus: la proposition de la CGPME sera-t-elle retenue?

Le patron de la CPME propose que les salariés stockent leurs RTT et congés non-pris sur un compte afin de pouvoir partir plus tôt que l'âge pivot, sans malus.

"Il va falloir travailler plus." Le gouvernement n'en démord pas, pour équilibrer le système des retraites, une mesure d'âge est indispensable. Mais si au lieu de travailler plus longtemps, on travaillait plus intensément durant la période d'activité? C'est en tout cas ce que propose François Asselin, le patron de la CPME, la confédération des petites et moyennes entreprises.

Son organisation qui participe à la conférence de financement qui s'ouvre ce jeudi va ainsi proposer la création d'un "compte d'épargne bonus" afin de rendre plus supportable la mise en place de l'âge pivot. "[Les actifs] pourraient y stocker leurs RTT, heures supplémentaires ou congés payés non-consommés, explique ainsi François Asselin dans Les Echos. Au moment de liquider ses droits à retraite, l'actif pourrait convertir en points ses droits, et partir plus tôt. On redonnerait de la liberté et de la souplesse. A chacun ensuite de choisir ses priorités."

Concrètement, si vous mettez de côté des RTT et des jours de congés payés tout au long de votre carrière, vous pourrez alors les convertir en points, vous permettant de partir à la retraite en diminuant votre éventuel malus.

"Avec ce dispositif, l'employeur n'a pas à verser de cotisations supplémentaires, car le salarié ne fait plus partie de l'effectif une fois ses droits liquidés. Cela ne fait pas non plus peser de charge sur le système de retraite", assure François Asselin.
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco