BFM Business

Réforme de l'assurance chômage: échec des négociations entre patronat et syndicats

Le gouvernement devrait reprendre les choses en main et légiférer par décret.

Le gouvernement devrait reprendre les choses en main et légiférer par décret. - Dominique Faget - AFP

Les partenaires sociaux n'ont pas réussi à s'entendre sur la réforme des règles de l'assurance chômage. Ce mercredi était la dernière séance de négociations.

Cette ultime tentative a échoué. Les syndicats et patronat membres de l'Unédic ne sont pas parvenus à s'accorder sur les nouvelles règles de l'assurance chômage. Les discussions ont buté sur la question du bonus-malus, un dispositif imaginé pour pénaliser les employeurs qui abusent de contrats courts.

"Nous faisons le constat aujourd'hui que nous ne pouvons trouver de points de convergence", a dit le négociateur du Medef Hubert Mongon, à l'issue de la rencontre, rapporte Reuters. Malgré nos propositions, toutes les organisations syndicales "ont fait part de leur volonté de mettre fin à ces discussions", a-t-il ajouté. "Nous avons pris acte de la suspension de cette négociation".

Le bonus-malus appliqué par décret

La semaine passée, le patronat avait formulé plusieurs propositions alternatives, mais elles n'avaient pas convaincu les syndicats.

Medef, CPME et U2P ont fait d'autres propositions avant la séance de négociations de ce mercredi. Leur document commun se concentrait cette fois-ci sur les règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi, afin d'atteindre l'objectif d'économies fixé par le gouvernement, qui s'élève entre 1 et 1,3 milliard d'euros par an sur trois ans.

En théorie, le gouvernement devrait reprendre la main sur la réforme de l'assurance chômage, comme l'a indiqué la ministre du Travail Muriel Pénicaud ce mercredi matin sur BFMTV-RMC. Il prendra des mesures par décret. Le bonus-malus sera-t-il appliqué? Il figurait en tout cas dans le programme d'Emmanuel Macron à la présidentielle.

Jean-Christophe Catalon