BFM Business

La solidarité des Français s'est pleinement exprimée pendant la crise sanitaire

Les Français se montré solidaire pendant la crise

Les Français se montré solidaire pendant la crise - Martin BUREAU / AFP

Une majorité de Français déclarent avoir pris plus souvent des nouvelles de personnes isolées selon un sondage Ipose commande par la Fondation Apprentis d'Auteuil. Un sur dix a donné de l’argent à des associations caritatives ou des cagnottes en ligne.

C’est l’une des images que l’on retiendra des huit semaines de confinement. Pendant près de deux mois, de nombreux Français se sont rassemblés aux fenêtres pour remercier le personnel soignant en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Mais au-delà de ce rituel quotidien, d’autres formes plus discrètes de solidarité se sont exprimées.

C’est ce qui ressort ce jeudi d’une étude Ipsos pour la fondation Apprentis d’Auteuil* menée auprès de 1500 personnes dont 500 perçoivent de hauts revenus (revenu annuel net supérieur ou égal à 120.000 euros). 

Selon cette enquête, plus de la moitié des Français (52%) déclarent avoir pris plus souvent des nouvelles de personnes isolées qui font partie de leur entourage. Ils sont un peu moins nombreux (46%) à avoir remercier les caissiers et caissières pour leur travail. Un tiers déclare par ailleurs avoir rendu service à leurs voisins (faire des courses pour une personne âgée, garder les enfants…) et 31% affirment avoir pris le temps d’applaudir le personnel soignant tous les soirs à 20 heures. 

10% des Français ont fait un don au cours de la période 

Les éboueurs ont pour leur part reçu les remerciements de 17% des personnes interrogées tandis que 16% ont cousu des masques ou donner du matériel pour en fabriquer. Enfin, 9% des Français se sont engagés bénévolement pour une association et un sur dix a donné de l’argent à des associations caritatives ou des cagnottes en ligne. Ayant davantage de moyens, les hauts revenus sont plus nombreux à l’avoir fait (32%).

Si un Français sur cinq (19%) déclare n’avoir rien fait de spécial pendant le confinement, les autres ont exprimé en moyenne 2,3 gestes de solidarité. Les personnes âgées de 65 ans et plus ont été plus nombreuses que les autres à remercier les caissiers (56% contre 46% pour l'ensemble de la population) et les éboueurs (23%). Les foyers dont le revenu est inférieur à 15.000 euros par an ont quant à eux davantage manifesté leur solidarité en cousant des masques ou en donnant du matériel pour en fabriquer (23%, contre 16% pour l'ensemble de la population). 

Quelle solidarité demain? 

Même si l’épidémie semble ralentir en France, la crise économique et sociale qui se dessine pourrait renforcer le besoin de solidarité. C’est sans doute pourquoi près de deux tiers des Français (65%) veulent se montrer plus solidaires des autres à l’avenir. Cette proportion grimpe même à 75% chez les hauts revenus et 79% chez les moins de 25 ans. 

Parmi les formes de solidarité dont souhaitent faire preuve les Français pour aider ceux qui en auront le plus besoin dans les prochains mois, 74% disent vouloir se montrer solidaires de certains membres de leurs entourage, 54% déclarent vouloir donner en nature et 54% donner de l’argent (76% chez les hauts revenus). Plus d’un tiers (36%) prévoit également de s’engager bénévolement au sein d’un organisme (56% chez les hauts revenus). 

Qui soutenir en priorité?

Plusieurs catégories risquent de souffrir des conséquences de la crise. Pour 92% des Français, les commerçants seront les plus gravement touchés, devant les auto-entrepreneurs (91%), les familles modestes (83%), les jeunes en difficulté scolaire (81%) et les jeunes adultes sans emploi ni formation (79%). A l’inverse, 54% des sondés estiment que les retraités ne seront pas vraiment ou pas du tout touchés par la crise. 

Si une majorité de Français est prête à faire preuve de plus de générosité, 96% pensent tout de même que les entreprises auront un rôle primordial à jouer dans la construction du monde de demain, devant l’Etat (94%), les maires (94%) et les citoyens (93%). 

Une majorité de Français prêts à donner autant voire plus qu'en 2019

Au total, la moitié des Français (51%) ont déjà fait ou vont faire des dons d’argent à des associations ou organismes caritatifs en 2020, soit exactement la même proportion qu'en 2019. 

L’an passé, le montant global des dons effectué était en moyenne de 300 euros et de 2140 euros chez les hauts revenus. Or, 52% des personnes consultées disent vouloir donner la même somme en 2020 (31% chez les hauts revenus) et un quart souhaite donner davantage (49% chez les hauts revenus). 

Sans surprise compte tenu du contexte, c’est la santé et la recherche médicale qui devraient attirer les dons en priorité (39%), devant l’aide aux personnes démunies (27%), l’environnement (27%), et la défense des animaux (23%). Viennent ensuite l’enfance et l’éducation (20%), le handicap (14%), les personnes âgées (13%), la culture et le patrimoine (12%) et la défense des droits de l’homme (10%). 

*Enquête réalisée auprès de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas: sexe, âge, profession, catégorie d’agglomération, région) et 500 personnes dont le revenu annuel net du foyer est supérieur ou égal à 120 000 €.

Paul Louis