BFM Business

Service minimum garanti: lancer ce débat maintenant "ne me paraît pas très sérieux", juge Elisabeth Borne

Invitée sur BFM Business, la ministre de la Transition écologique et solidaire revient sur la proposition concernant le service minimum de Bruno Retailleau, patron du groupe LR au Sénat.

A une semaine de la grande grève du 5 décembre, le groupe Les Républicains va déposer au Sénat une proposition de loi créant "le droit aux transports publics garanti", dès le 5 décembre, annonce Bruno Retailleau dans un entretien au Journal du Dimanche.

Invitée sur le plateau Good Morning Business sur BFM Business, la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne juge cette proposition inappropriée: "ça ne me paraît pas très sérieux d'annoncer à quinze jours du 5 décembre qu'on va se lancer dans des propositions de loi. Je pense que c'est vraiment de la communication, que ça créé des crispations. Evidemment, le gouvernement a en tête la situation des usagers, les opérateurs RATP, SNCF se préparent pour limiter la gêne. Vous avez vu aussi que Muriel Pénicaud (ministre du Travail) a appelé les employeurs à penser au télétravail donc on va évidemment se mobiliser pour éviter la gêne pour les usagers mais on ne sort pas de son chapeau à quinze jours du mouvement une proposition de loi."

Et de poursuivre: "il y a une loi qui a été votée sous Nicolas Sarkozy que M. Retailleau doit connaître qui vise justement à ce que les salariés se déclarent avant de faire grève pour limiter l'impact sur les usagers".

>> Regardez l'interview complète d'Elisabeth Borne sur BFM Business ici

Olivier Chicheportiche