BFM Business

Sécu: Fillon retire de son site internet sa proposition controversée

Le député de Paris proposait initialement de recentrer l'action de l'assurance-maladie sur les affections de longue durée, laissant les autres à l'assurance privée. Une mesure qui ne figure plus sur son site web.

François Fillon risque d'essuyer de nouvelles critiques. Le député de Paris et candidat de la droite et du centre avait promis durant sa campagne pour la primaire de "désétatiser" le système de santé, notamment en "focalisant l'assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée, et l'assurance privée sur le reste".

Une position qui lui avait valu d'être la cible de nombreuses attaques, y compris au sein de son propre camp, ses détracteurs lui reprochant de vouloir "privatiser" la Sécu, ce dont il s'est défendu.

Ces derniers jours, François Fillon avait tenté d'adopter un ton et une approche différente sur le sujet, virage que ses alliés ont eu du mal à défendre. Mardi matin, Jérôme Chartier, son porte-parole, avait ainsi assuré sur BFMTV-RMC avait n'avait pas vraiment mis un terme aux spéculations. Ce n'est pas du renoncement. La protection des Français est un ensemble Sécurité sociale-complémentaires santé. Cet ensemble-là doit continuer à protéger 100% des Français et 100% des maladies, François Fillon n'a pas varié d'un cil".

Sauf que quelques heures plus tard, l'AFP a remarqué que la proposition la plus contestée du député LR avait été retiré de son site internet dans l'après-midi, alors qu'elle était encore visible à midi.

"Pour assurer la pérennité de notre système de santé, je propose de (...) focaliser l'assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée, et l'assurance privée sur le reste. Les moins favorisés ne pouvant accéder à l'assurance privée bénéficieront d'un régime spécial de couverture accrue", était écrit sur un visuel sur fond vert, partie III des propositions santé de François Fillon sur son site internet.

Ce visuel avait disparu à 17 heures, alors que les visuels des quatre autres parties étaient encore présents.

Le document PDF intégral des propositions "Vers un système de santé fondé sur la liberté et la responsabilité" n'était plus non plus accessible, alors qu'il l'était dimanche.

Cette proposition figurait aussi sur le site dans une page détaillant les "propositions pour les patients" mais a été retirée vers 17h30.

Dans une tribune au Figaro destinée à préciser ses propositions sur la réforme de l'assurance-maladie publiée mardi, François Fillon n'évoquait déjà plus ce point;

"Souvent Fillon varie, bien fol qui s'y fie. Et quand c'est flou, c'est qu'il y a un...", a raillé Marisol Touraine, ministre de la Santé, sur Twitter. Elle faisait allusion à une pique de Martine Aubry pendant la primaire de la gauche en 2011, lancée contre François Hollande : "quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup".

"À peine candidat depuis 2 semaines, Fillon se prend déjà les pieds dans le tapis avec son programme. Et il veut diriger la France ?" a de son côté écrit l'un des vice-présidents du Front national, Florian Philippot, sur Twitter.

Un responsable du projet de François Fillon avait indiqué mardi à l'AFP que cette proposition contestée ne figurerait pas dans le projet présidentiel du candidat de la droite.

J.M. avec AFP