BFM Business

Salaire de Ghosn: Macron menace de "légiférer" si Renault n'agit pas

"Le Premier ministre exhorte le conseil d'administration de Renault à tirer les conséquences du vote des actionnaires."

Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a menacé de "légiférer" mardi si le conseil d'administration de Renault, qui a maintenu la rémunération du PDG du groupe, Carlos Ghosn, malgré l'opposition des actionnaires, ne "tirait pas les conséquences" de cette décision.

Il faut que "le conseil d'administration de Renault se réunisse à nouveau pour tirer les conséquences de ce vote", a déclaré le ministre en réponse à une question à l'Assemblée nationale. Il faut "en tirer toutes les conséquences dans les prochaines semaines, sans quoi nous serions conduits en effet à légiférer", a-t-il déclaré.

Gattaz "gêné"

Lundi soir, le président du Medef Pierre Gattaz s'était dit "gêné" par le passage "en force" du conseil d'administration de Renault, qui a maintenu la rémunération du PDG du groupe, Carlos Ghosn, malgré l'opposition des actionnaires. "Je suis un peu choqué en effet que l'on ait entériné aussi vite des conditions de rémunération", a-t-il ajouté au micro de Ruth Elkrief sur BFM TV. Il considère que le conseil d'administration n'a pas respecté les dispositions prévues par le code AFEP/Medef. 

Le comité a "respecté" la procédure

Mardi après-midi, Patrick Thomas, le président du comité des rémunérations du groupe Renault, s'est défendu via un communiqué. Il y affirme que le comité qu'il préside a "respecté" et "suivi" la procédure telle que décrite par le code sus-mentionné. Il explique qu'il a immédiatement consulté le conseil d'administration, lui proposant d'autres options, et que c'est ce même conseil d'administration qui a décidé de maintenir la rémunération de Carlos Ghosn. Ce dernier a gagné 7,25 millions d'euros en 2015 au titre de sa fonction de PDG de Renault.

A.R. avec AFP