BFM Business

Quels "financements" pour remplacer l'écotaxe?

Ségolène Royale a annoncé une remise à plat de l'écotaxe.

Ségolène Royale a annoncé une remise à plat de l'écotaxe. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La nouvelle ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé jeudi 3 avril son intention d'étudier "d'autres possibilités" pour financer la très controversée écotaxe. Elle doit rapporter 1,2 milliard à l'Etat.

A peine entrée en fonction, Ségolène Royal s'empare du dossier brûlant de l'écotaxe. Alors que le dispositif a été reporté sine die à l'automne dernier, la nouvelle ministre de l'Ecologie a annoncé jeudi 3 avril qu'elle voulait étudier "d'autres possibilités" pour dégager des financements.

Ségolène Royal veut "remettre les choses à plat", a-t-elle indiqué. Autrement dit, aider le gouvernement à sortir d'une véritable impasse.

L'écotaxe devait rapporter en année pleine 1,2 milliard d'euros. Difficile de se priver aujourd'hui d'une telle somme. D'autant que ces recettes devaient se substituer à l'Etat pour financer de nombreux projets d'infrastructures.

Le sort d'Ecomouv' en suspens

Pour autant, Ségolène Royal est restée très vague. Difficile en effet de concevoir quels "financements", selon les termes de la ministre, permettraient de récolter cette somme sans risquer de raviver des mouvements de contestation.

Bref, l'Etat tergiverse. Il n'a pas encore tranché sur l'Ecotaxe. Et le temps joue doublement contre lui. Non seulement il perd de l'argent, mais en plus il met en danger Ecomouv, la société chargée précisément de collecter la taxe. Bien qu'ayant remporté le contrat, elle n'a, à ce jour, touché aucun centime, malgré les lourds investissements réalisés, et se retrouve aujourd'hui sous la pression des banques.

Guillaume Paul