BFM Business

Quelle opération militaire française sera la plus coûteuse en 2015

Un Rafale partant en mission au dessus de la Syrie

Un Rafale partant en mission au dessus de la Syrie - ECPAD/AFP

Le surcoût des opérations militaires françaises extérieures devrait atteindre 1,2 milliard d'euros en 2015. Voici le détail des coûts opération par opération.

Le porte-avions Charles de Gaulle parti mercredi de Toulon, doit arriver ce week-end au large des côtes libanaises et syriennes avec ses 26 Rafale et Super Etendard. 

Il rejoindra ainsi les forces aériennes françaises déjà engagées dans l'opération Chammal, l'un des 13 opérations extérieures menées actuellement par la France et qui mobilisent au total plus de 7.000 hommes. Avec les 2.000 marins du groupe aéronaval, cet effectif atteint désormais 9.000 militaires.

1,2 milliard cette année 

En 2014, le surcoût des Opex a été de 1,12 milliard d'euros. Pour 2015, le montant devrait atteindre 1,2 milliard selon Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Soit légèrement moins qu'en 2011, année de l'intervention française en Libye qui a représenté jusque là le maximum de dépenses militaires extérieures avec 1,25 milliard. 

Le ministère de la Défense vient de transmettre aux parlementaires le détail des coûts par théâtre d'opérations. Logiquement, ce sont les opérations au Sahel, menées depuis 2014 qui jusqu'à présent nécessitent le plus de moyens matériels (3.500 hommes, 400 véhicules et 8 avions) et donc financiers avec plus de 560 millions pour 2015. La présence en Centrafrique reste également coûteuse: près de 150 millions. 

Les frappes aériennes sur l'Irak et la Syrie montant en puissance ces derniers temps, leur coût pour 2015 atteindrait "seulement" 235 millions selon les prévisions initiales. Mais le retour du groupe aéronaval français sur zone pour la seconde fois cette année devrait faire monter rapidement la note.

Le Sahel plus coûteux que la Syrie

> Sahel (opérations Barkane, Minusma et Sabre): 562 millions

> Syrie/Irak (Chammal): 235,7

> Centrafrique (Sangaris et Euramam): 156,7

> Liban (Finul): 67,5

> Afghanistan (Pamir): 34,4

> Guinée (Tamarin): 16,3

> Océan indien (protection navires de commerce): 6,3

> Mali (Eutm): 3,6

> Kosovo (Trident): 2,8

> Bosnie (Astree): 1,5

Source : rapport de Legge, Sénat, novembre 2015

Coût et surcoût des Opex

Le "surcoût Opex" ne représente pas l'intégralité du coût des opérations, mais comme l'explique le ministère de la Défense les dépenses supplémentaires qui sont composées de coûts de rémunérations et charges sociales (personnel militaire et personnel civil de recrutement local), de transport stratégique, de contrats d'externalisation, de contributions aux budgets des opérations militaires de l'Union européenne et de l'OTAN et de surcoûts de fonctionnement.

Le surcoût représente donc la différence entre les coûts de fonctionnement des unités déployées en opération extérieure et les économies réalisées en métropole du fait de l'absence de ces unités. 

P.C