BFM Business

Faut-il un petit frère au porte-avions Charles de Gaulle ? 

Le Charles de Gaulle va être immobilisé 20 mois pour sa grande révision

Le Charles de Gaulle va être immobilisé 20 mois pour sa grande révision - Patrick Baz-AFP

Le Charles de Gaulle a appareillé mercredi pour la Méditerranée orientale afin de participer aux frappes aériennes contre Daesh. Pourtant, la France devra bientôt se passer de son seul porte-avions, en révision pour 20 mois.  Un seul bâtiment, est-ce suffisant?

Le Charles de Gaulle repart en guerre. Après une première campagne en début d'année dans le Golfe, notre porte-avions et ses bâtiments d'escorte vont à nouveau appareiller ce mercredi pour rejoindre d'ici à dimanche les côtes syriennes.

À son bord: 2.000 marins et 26 avions Rafale et Super-Etendard qui vont participer aux frappes aériennes contre Daesh en Syrie, permettant ainsi de tripler les capacités aériennes françaises sur la zone, constituées aujourd'hui de 6 Rafale et de 6 Mirage 2000 basés aux Emirats Arabes Unis et en Jordanie. Un mois de présence en mer du Charles de Gaulle coûte environ 20 millions d'euros

En service jusqu'en 2041

Le déploiement de notre porte-avions nucléaire pose une nouvelle fois la question suivante: les moyens militaires français sont-ils suffisants? Si la France est l'un des rares pays du monde à posséder un porte-avions (voir encadré), elle n'en a qu'un et c'est bien là le problème. Pendant longtemps, elle en a possédé deux, le Foch et le Clemenceau, même s'il s'agissait de navires conventionnels et de faibles capacités de projection aérienne.

Or, le Charles de Gaulle sera indisponible du début 2017 à l'automne 2018 pour une révision de 20 moisIl s'agit en particulier de réviser ses deux réacteurs nucléaires à mi-vie, le navire devant être maintenu en service actif jusqu'en 2041. Une opération qui coûtera 1,2 milliard d'euros. Déjà, en 2013, le Charles de Gaulle n'avait été disponible que six mois à cause de travaux. 

3 milliards le porte-avions

Que se passerait-il donc en cas de grave crise internationale durant l'indisponibilité du Charles de Gaulle ? Mais à 3 milliards d'euros le coût d'un petit frère à notre seul porte-avions - le coût du Balardgone, le nouveau ministère de la Défense - on comprend que la France n'ait jamais voulu en lancer la mise en chantier même si le principe avait été acté en 1980.

La question est d'autant plus d'actualité que, faute d'un second porte-avions, la France s'est dotée en 2008 d'une base aérienne aux Emirats Arabes Unis, d'où partent les Rafale qui bombardent les positions de Daesh. Un second porte-avions, terrestre celui-là, mais qui revient moins cher qu'un bâtiment de surface. 

Pas de porte-avions franco-britannique

Devant les coûts de construction, Paris et Londres ont bien envisagé en 2005 de lancer un porte-avions en commun. Une idée abandonnée en 2008, mais qui a quand même coûté à la France 200 millions d'euros en frais d'études, en pure perte selon la Cour des comptes dans son rapport annuel de 2014. 

Faute de coopération avec Paris, la Grande-Bretagne, qui ne possédait plus de porte-avions depuis 2010, a donc décidé d'en construire deux toute seule afin d'assurer "une permanence en mer".

Le 5 juillet 2014, la Reine Elisabeth a ainsi baptisé - au whisky - la coque du premier des deux navires qui portera le nom de... Queen Elisabeth. Celui-ci ne devrait toutefois effectuer ses premiers essais qu'en 2017 pour entrer en service actif en 2020. Son coût programmé : 7,8 milliards d'euros.

Le second n'est pas budgété, mais il a déjà un nom. Il devrait s'appeler Prince of Wales. La Royal Navy retrouvera alors un peu de sa superbe antérieure.

Qui possède des porte-avions? 

> Etats-Unis: 10

> Chine: 1

> France: 1

> Russie: 1

> Royaume Uni: 1 en construction

> Italie et Japon: 2 porte-hélicoptères 

Source: rapport parlementaire Cornu-Gentile, Assemblée nationale octobre 2015

P.C