BFM Business

Pour l'Insee, la redistribution fonctionne à plein en France

L'Insee dresse le portrait de la France pour 2013.

L'Insee dresse le portrait de la France pour 2013. - -

Comme chaque année, l'Insee publie son portrait social de la France. L'Institut constate en particulier une stagnation des salaires compensée par l'efficacité de la redistribution liée aux prestations sociales.

Comment évolue notre pays? C'est la question à laquelle répond chaque année l'Institut national de la statistique (Insee) dans son "Portrait social" de la France. Le dernier est paru ce jeudi 14 novembre 2013. BFMBusiness.com a retenu cinq chiffres qui résument l'évolution de la situation des Français.

> 63% de réductions des inégalités sociales

Les prestations sociales, c'est-à-dire les allocations, les pensions de retraites, d'invalidité ou d'assurance maladie ont permis, en 2012, de réduire les inégalités de niveau de vie à hauteur de 63 %.

Autrement dit, l'écart de revenu entre les 20% les plus aisés et les 20% les plus modestes est divisé par deux grâce à ces versements.

> 37% de réductions des inégalités liés aux impôts

Les prélèvements obligatoires -impôts, CSG, taxes différentes, aident aussi à réduire les écarts de revenu entres les différentes catégories de la population.

Ils y contribuent à hauteur de 37% note l'Insee. Ce pourcentage est en hausse de 2 points par rapport à 2011, en raison de l'augmentation de l’impôt sur le revenu et des contributions sociales en 2012.

> 0,7% de hausse des salaires entre 1995 et 2011

En euros constants entre 1995 et 2011, les salaires des actifs ont augmenté de 0,8 % dans le privé, pour seulement 0,3 % dans le public. Mais le salaire moyen du privé reste inférieur à celui du public, de 19.530 euros dans le privé contre 21.970 euros dans le public.

En 2011, le revenu moyen dans le privé a stagné tandis qu'il a reculé dans la fonction publique de 0,7%, du fait du gel du point d’indice, qui a empêché la revalorisation des traitements en fonction de l'inflation.

> 24% de moins sur la fiche de paie des femmes

Les salariées sont toujours moins bien payées que leurs collègues masculins. Ce phénomène s'explique pour une part par leurs temps de travail moindre, et pour une autre par les secteurs d’activité moins rémunérateurs dans lesquels elles travaillent. Outre ces facteurs, une partie de l'écart ne s'explique pas par des facteurs concrets, reconnait l'Insee.

> 50% des ménages remboursent un emprunt

Comme en 2005, un ménage français sur deux en 2011est endetté pour la consommation ou l’immobilier. Les crédits immobiliers ont presque doublé en valeur (de 442 à 800 milliards d'euros).

Pour autant, les remboursements mensuels ne s'alourdissent pas puisque le revenu des ménages a augmenté dans le même temps (de 20%), et que les durées d’emprunts se sont allongées, en particulier pour les plus jeunes de moins de 30 ans.

Nina Godart