BFM Business

2.130 euros: le salaire net moyen en 2011 selon l'Insee

Les salaires ont peu augmenté en 2011

Les salaires ont peu augmenté en 2011 - -

En 2011, les salaires ont augmenté de 2,3%, selon les chiffres de l'Insee publiés mercredi 30 octobre. Mais avec une inflation de 2,1%, la hausse réelle n'atteint que 0,2%.

Il n'y a vraiment pas de quoi se réjouir. En 2011, les salaires en France ont augmenté de… 0,2%. Le salaire net mensuel (en équivalent temps plein) d'une personne travaillant dans le privé ou le secteur public a atteint en moyenne 2.130 euros en 2011, soit une hausse de 2,3% par rapport à 2010, d'après une étude de l'Insee publié ce mercredi 30 octobre. Mais compte tenu de l'inflation (2,1%), les salaires n'ont pris de 0,2% par rapport à 2010.

En 2010, ils n'avaient déjà progressé que de 0,5% alors qu'ils avaient pris 1,2% en 2009.

Ce sont les salaires des ouvriers qui ont apparemment connu l'évolution la plus favorable (+2,1% en 2011). Mais cette hausse est en trompe-l'oeil, prévient l'Insee. Car les pertes d'emploi enregistrées dans l'industrie et la construction ont affecté principalement des salariés peu qualifiés et peu rémunérés et conduit "mécaniquement à une hausse du salaire moyen" des salariés ayant conservé leurs postes.

Les cadres ont vu, eux, leurs salaires diminuer (-1,5%), sauf dans la finance et les assurances (+0,6%).

L'écart homme-femme toujours important

L'écart salarial hommes-femmes, qui se réduit un peu depuis 2008, a continué à se résorber légèrement mais est resté important. En 2011, une salariée gagnait en moyenne 19,3% de moins que son homologue masculin (-0,5 point par rapport à 2010). Cette diminution est liée notamment à la progression du nombre des cadres parmi les femmes salariées et au fait que leurs salaires aient moins baissé que ceux des hommes.

Le salaire médian a atteint 1.712 euros en 2011, soit une quasi-stagnation (+0,1% en euros constants).

Les 10% des salariés les moins bien payés ont perçu une rémunération mensuelle nette inférieure à 1.170 euros, soit une hausse de 0,3% par rapport à 2010. Les 10% les mieux payés ont touché plus de 3.400 euros (+0,5%) et les 1% les mieux lotis plus de 7.817 euros (-0,1%).

Diane Lacaze & AFP