BFM Business

Pierre-René Lemas remplacerait Jean-Pierre Jouyet à la Caisse des dépôts

Pierre-René Lemas a annoncé le 10 avril la liste des secrétaires d'Etat, sa dernière action en tant que secrétaire général de l'Elysée.

Pierre-René Lemas a annoncé le 10 avril la liste des secrétaires d'Etat, sa dernière action en tant que secrétaire général de l'Elysée. - -

L'ex-directeur général de la Caisse des dépôt, Jean-Pierre Jouyet, va être remplacé à ce poste par celui dont il a pris la place au secrétariat général de l'Elysée: Pierre-René Lemas.

Par qui remplacer Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts nommé mercredi secrétaire général de l'Elysée? Par celui dont il a pris la place? C'est ainsi que Pierre-René Lemas prendrait sa succession, selon l'AFP du 9 avril.

Jean-Pierre Jouyet aurait annoncé ce jeu à somme nulle à son comité de direction dès hier après-midi. Pour diriger de l'institution qui gère entre autres les participations financières de l'Etat, un énarque issu de la même promotion que François Hollande et Ségolène Royal en remplacerait un autre.

Mais cette fois, c'est un ancien préfet qui prendrait ce poste traditionnellement réservé à des profils moins technocrates, plus opérationnels.

Selon Les Echos, l'autre candidat à ce poste, Dominique Marcel, ancien numéro deux de la CDC qui dirige aujourd'hui une de ses filiales, la Compagnie des Alpes, aurait obtenu un poste non-exécutif à bpifrance. Celui qu'occupait jusqu'à samedi… Jean-Pierre Jouyet.

L'Assemblée et le Sénat se prononceront

La compensation pourrait avoir un goût amer pour cet ancien conseiller économique de François Mitterrand et de Lionel Jospin qui briguait déjà la tête de la CDC au moment de la nomination de Jean-Pierre Jouyet.

Pierre-René Lemas a, lui-même, annoncé mercredi matin sa démission de son poste de secrétaire général de l'Elysée, ce que la présidence a ensuite rapidement confirmé dans un communiqué. Dans ce communiqué, l'Elysée soulignait que le nom de Pierre-René Lemas serait "prochainement proposé pour exercer d'importantes responsabilités dans une grande institution publique".

Une fois officielle, sa candidature devra être avalisée par les commissions des Finances de l'Assemblée nationale et du Sénat. La commission de surveillance de la CDC, présidée par le député PS Henri Emmanuelli, sera également consultée, mais pour avis.

N.G. avec AFP