BFM Business

Pierre Gattaz défend la hausse de sa rémunération

Pierre Gattaz, ici le 14 avril, a réagi sur son blog aux informations du "Canard".

Pierre Gattaz, ici le 14 avril, a réagi sur son blog aux informations du "Canard". - -

Le patron des patrons a, ce mardi 6 mai, réagi sur un blog aux informations du Canard enchaîné selon lequel il a perçu une rémunération en hausse de 29% en 2013. Il dénonce une "information biaisée et incomplète". François Hollande l'avait taclé sur le sujet ce matin sur BFMTV et RMC.

Pierre Gattaz tente de mettre les points sur les "i". Ce mardi 6 mai Le Canard enchaîné rapporte que le patron des patrons, qui dirige l'entreprise de composants électroniques Radiall, a perçu pour ce faire une rémunération en hausse de 29% en 2013.

Une information qui a provoqué l'ire du président de la République, François Hollande qui, sur BFMTV-RMC ce même jour, a appelé Pierre Gattaz à la responsabilité. "On ne peut pas demander la baisse du Smic et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximum", a lancé le chef de l'Etat, faisant référence à la modération salariale prôné par le président du Medef ainsi qu'à ses positions sur le salaire minimum pour les jeunes.

Ce même mardi, Pierre Gattaz a donc réagi sur son blog, hébergé sur la plateforme Tumblr. "A peine un journal satirique publie-t-il une information incomplète et biaisée, que voilà la classe politique qui s’en saisit, souvent à contresens", déplore-t-il dans un billet.

Un salaire de 420.000 euros

Il rappelle tout d'abord que Radiall se porte bien. Puis il évoque plus directement sa rémunération. "Mon salaire a été augmenté de plus de 3% au 1er janvier 2013 et a atteint donc 318.000 euros en 2013".

Il ajoute percevoir "un bonus indexé sur la croissance du résultat opérationnel courant" qui atteint, dans son cas, 102.000 euros en 2013, "contre 14.000 euros en 2012, 58.400 en 2011, et 0 euro sur les trois années 2008, 2009, 2010, soit une moyenne de 30.000 euros par an sur six ans", développe-t-il. Au total, il arrive ainsi à un chiffre de 420.000 euros pour 2013.

L'intéressement et les bonus plutôt que le salaire

Il s'explique ensuite sur la politique de modération salariale qu'il a vanté le 29 avril. "J’avais précisé qu’elle devait se comprendre en fonction de la situation de l’entreprise", affirme-t-il. Or, son entreprise Radiall est "en forte croissance et rentable".

"Appliquer la modération salariale revient donc à limiter (relativement) l’augmentation des salaires, mais à privilégier des outils comme la participation, l’intéressement et les bonus", conclut-il.

"Une augmentation salariale charge la ligne de flottaison de manière mécanique (…)" alors que "l'intéressement (comme les bonus des dirigeants) permet de distribuer les bonnes années (donc d'associer les salariés) et de faire des efforts les moins bonnes années", justifie--il.

J. M.