BFM Business

Pendant le confinement, la production industrielle a dévissé de 25% en France

-

- - Pixabay

Si la production industrielle a clairement accéléré dès le début du déconfinement, la chute d'activité reste spectaculaire sur la période allant de mars à mai.

Le rebond de la production industrielle française en mai est net et robuste. Mais il ne compense pas le repli des deux mois précédents. C'est ce qui ressort des dernières données de l'Insee publiées ce vendredi.

Ainsi, la production industrielle progresse de 19,6% en mai sur un mois, soit un rattrapage de la chute observée en avril (-20,6%). Cette reprise est encore plus marquée si on considère seulement la production manufacturière qui progresse en mai de +22% après -22,3% en avril.

La production rebondit dans les "autres industries" (+25,8% après -23,1%), les biens d’équipement (+27,4% après -22,7%) et dans les matériels de transport (+49,9% après -47,7%). Elle se redresse également dans les industries extractives, énergie, eau (+9,2% après -12,1%), en lien avec la reprise générale de l’activité, et augmente plus modérément dans les industries agro-alimentaires (+1,8% après -7,5%). La production accélère également dans la cokéfaction et raffinage (+13,3% après +6,7%) en raison de la fin des opérations de maintenance sur l’ensemble des sites.

L'agro-alimentaire résiste le mieux

Pour autant, sur les mois de mars à mai, par rapport aux trois mois précédents, la production industrielle demeure en fort repli (-23,4%) plombée par la crise sanitaire et le confinement, a encore rapporté l'Institut national des statistiques. 

Sur un an, le bilan est également encore très sombre. Dans l’industrie manufacturière, la production de mars à mai est nettement inférieure à celle des mêmes mois de 2019 (-27,7%), comme dans l’ensemble de l’industrie (-25,4%).

Sur cette période, la production chute dans les matériels de transport (-53,3%), la cokéfaction-raffinage (-47,8%), les "autres industries" (-25,9%) et les biens d’équipement (-31,5%). La baisse est moins marquée dans les industries extractives, énergie, eau (-12,3%) et dans les industries agro-alimentaires (-7,1%).

Olivier Chicheportiche