BFM Business

Paris reste sur le podium des villes les plus attractives du monde (mais ça ne devrait pas durer)

Paris, troisième ville la plus attractive

Paris, troisième ville la plus attractive - JACQUES DEMARTHON / AFP

Selon le cabinet de conseil américain AT Kearney, la capitale reste la troisième ville la plus attractive du monde en 2019. Mais face au développement des grandes agglomérations asiatiques, les perspectives pour l'avenir sont moins réjouissantes.

Voilà près d’une décennie que ces trois villes se partagent le podium. Selon le dernier "Global Cities Index" du cabinet AT Kearney, New York arrive en tête des villes les plus attractives du monde devant Londres et Paris.

Pour établir ce classement, cinq critères sont analysés: l’activité économique, le capital humain, l’échange d’informations, la culture et la gouvernance. Quand New York se distingue avant tout par son activité économique et le capital humain, Londres s'impose sur l’"expérience culturelle" et Paris arrive en tête en matière d'échange d’informations.

Malgré une domination constante au fil des années, ces trois villes ne doivent pas pour autant se reposer sur leurs lauriers. Car la vigueur de l'économie chinoise et plus largement de l'Asie ainsi que la plus grande ouverture du Moyen-Orient permettent à des villes de ces régions émergentes de prendre une place toujours plus importante sur la scène mondiale. À l'image de Tokyo, Hong Kong, Singapour, ou Pékin respectivement quatrième, cinquième, sixième et neuvième. 

Un classement sur les villes au meilleur potentiel

Les grandes métropoles asiatiques n'ont cessé de gagner en attractivité ces dernières années. Et la tendance devrait se poursuivre à en croire AT Kearney. Car le cabinet ne se contente pas seulement de mesurer le niveau d'attractivité des grandes villes à l'instant T. Il évalue également le potentiel de chacune d'entre elles dans son "Global Cities Outlook" pour identifier la "prochaine génération de hubs mondiaux". 

Dans ce classement, le bien-être personnel et l'innovation entrent en ligne de compte, en plus de l'économie et de la gouvernance. Autant de critères qui permettent selon AT Kearney "d’évaluer sur le long-terme les investissements et le succès en prenant en considération des éléments tels que les performances environnementales, les infrastructures et la capacité d’innovation".

Singapour affiche ainsi de très bonnes perspectives pour s'imposer comme l'une des villes les plus attractives dans les années à venir. L'archipel se classe deuxième devant San Francisco, tandis qu'Abu Dhabi gagne trente places (10e) et Taipei intègre le top 25. 

Londres en tête malgré des incertitudes, Paris sur le déclin

Malgré le Brexit, Londres se hisse en tête de ce classement. "Les prévisions concernant les conséquences financières désastreuses ne se sont pas encore matérialisées", explique AT Kearney pour justifier la bonne position de la capitale britannique qui continue en outre d'attirer massivement les investissements étrangers. "Néanmoins, un certain nombre d'incertitudes profondes persistent", poursuit le cabinet.

De son côté, Paris, perd un place par rapport à 2018 et devient la cinquième ville avec le meilleur potentiel pour l'avenir. Si elle gagne 24 places pour la gouvernance et 7 pour le bien-être personnel, elle en perd 6 sur le plan de l'activité économique et 8 pour ce qui est de l'innovation. 

Classement des villes les plus attractives en 2019 (à gauche) et des villes avec le meilleur potentiel (à droite)
Classement des villes les plus attractives en 2019 (à gauche) et des villes avec le meilleur potentiel (à droite) © AT Kearney
Paul Louis