BFM Business

Montebourg sur Alstom: "le gouvernement savait, il n’a strictement rien fait"

Arnaud Montebourg était l'invité de BFMTV et RMC lundi 26 septembre.

Arnaud Montebourg était l'invité de BFMTV et RMC lundi 26 septembre. - BFMTV

Invité de BFMTV et RMC, l'ancien ministre de l'Économie a dénoncé l'inaction de l'exécutif dans le dossier Alstom. Et s'en est pris aux dirigeants successifs du groupe français.

"Après un week-end marqué par une opération "ville morte" à Belfort, où Alstom prévoit de cesser la majorité des activités de son site industriel, le dossier reste au cœur de l’actualité.

L’occasion pour Arnaud Montebourg, invité de BFMTV et RMC, de protester contre le choix du groupe français. "D’abord Alstom n’est pas en difficulté. Alstom est une entreprise qui a engrangé 29 milliards de contrats", a rappelé l’ancien ministre de l’Économie. "Pour moi, la fermeture de Belfort est la preuve de l’abandon par la classe dirigeante des dossiers industriels".

"Il a fallu se battre pour qu'Alstom ne soit pas dévoré"

"L’un des anciens présidents d’Alstom était M. Tchuruk, qui avait théorisé la France sans usine", a-t-il poursuivi. "Nous avons eu ensuite Patrick Kron, qui contre un chèque de 4 millions d’euros est allé vendre en pièces détachées toute la branche énergétique d’Alstom. Il a fallu se battre, créer les conditions du blocage pour éviter qu’Alstom ne soit dévoré".

Selon Arnaud Montebourg, "le gouvernement le savait, il n’a strictement rien fait" (...)"Un État fort est un État qui s'organise pour protéger nos intérêts". Le tout appuyé d'une proposition: "Thalès, qui dispose d’une branche dans la signalisation ferroviaire (…) est en train de la vendre à des Chinois, ce qui est un scandale. Thalès ne peut pas vendre aux Chinois et doit vendre à Alstom sa branche de signalisation ferroviaire".

Y.D.