BFM Business

Montebourg s'en prend violemment au PDG d'Alstom

Arnaud Montebourg a piqué une colère contre le PDG d'Alstom à l'Assemblée.

Arnaud Montebourg a piqué une colère contre le PDG d'Alstom à l'Assemblée. - -

Lors de la séance de questions au gouvernement, mardi 29 avril, le ministre de l'Economie a accusé Patrick Kron, le PDG d'Alstom, d'avoir caché les négociations avec General Electric.

Alors que le gouvernement s'active sur le dossier Alstom, Arnaud Montebourg est entré dans une colère noire, ce mardi 29 avril, après une question de l'opposition à l'Assemblée nationale.

Interrogé sur les discussions entre Alstom et General Electric, et pressé de savoir depuis combien de temps il avait connaissance des difficultés du groupe français, le ministre de l'Economie est monté dans les tours: "le gouvernement n’accepte pas -et d’ailleurs aucun gouvernement dans le monde n’accepterait- le fait accompli: être informé un vendredi que l’un de ses fleurons nationaux qui vit de la commande publique, avec 20 milliards de chiffre d’affaires et 95.000 salariés, soit vendu le dimanche soir!" s'est-il exclamé. "Aucun gouvernement ne l’accepterait!".

Montebourg et le "civisme élémentaire" des patrons du CAC 40

Le ministre s'en est ensuite pris directement à Patrick Kron, le PDG d'Alstom, qu'il avait déjà accusé de manquer à la déontologie nationale: "depuis le mois de février, j’interroge M.Patrick Kron (…) et il m’a toujours dit qu’il n’y avait aucun projet d’alliance. Est-ce que le ministre de l’Economie doit installer un détecteur de mensonge dans son bureau pour les patrons du CAC 40 qui n’ont pas le civisme élémentaire d’avertir leur gouvernement?"

Puis Arnaud Montebourg s'est félicité du dépôt imminent d'une offre de la part de l'Allemand Siemens: "nous avons déjà gagné 48 heures depuis dimanche soir. Nous allons maintenant gagner le temps nécessaire pour que les intérêts industriels de la nation soient préservés", a-t-il déclaré.

Y. D.