BFM Business

Montebourg: "les PME sont notre trésor national"

Arnaud Montebourg était l'invité de BMTV-RMC, ce mardi

Arnaud Montebourg était l'invité de BMTV-RMC, ce mardi - BFMTV

Invité de BFMTV-RMC, l'ex-ministre de l'Économie et candidat à l'élection présidentielle a une nouvelle fois taclé l'orthodoxie budgétaire prônée par Bruxelles. Arnaud Montebourg a aussi précisé sa proposition phare: réserver 80% des marchés publics aux PME.

Désormais officiellement candidat à l'élection présidentielle, Arnaud Montebourg entend bien faire entendre sa différence sur le plan économique. S'il est élu, l'ex-ministre de l'Économie compte bien s'affranchir de la règle des 3% de déficit voulue par la Commission européenne. "Nous ne sommes pas dans une Europe que nous avons souhaitée", a-t-il fait valoir sur BFMTV-RMC.

"Les 3%, aucun pays européen ne les a respectés, sauf peut-être le Luxembourg. Même l'Allemagne quand elle a eu des difficultés ne l'a pas fait. Ces 3% ont été conçus lors d'une période où il n'y avait pas de crise et donc où il était possible de respecter ce chiffre. Cela n'a aucun sens", a-t-il déploré.

"L'îlot des fous"

Il a regretté que l'Europe soit "la seule région au monde à s'être fixé des règles aussi intégristes". "La conséquence c'est que nous sommes la seule région à avoir une stagnation de l'économie et le chômage de masse", a-t-il ajouté.

"Nous avons fabriqué 5,5 millions de chômeurs et la conséquence c'est la montée des extrémismes partout et la destruction de l'Union européenne. Voilà le résultat des règles de ce que j'appelle l'îlot des fous de ce monde, c'est-à-dire la zone euro", a-t-il asséné.

Arnaud Montebourg est ensuite revenu sur l'une de ses propositions phares à savoir réserver 80% des marchés publics aux PME pendant 8 ans. Le socialiste a justifié cette mesure. "Aujourd'hui nous avons 100.000 acheteurs publics qui fonctionnent avec l'idée que l'on ne peut pas favoriser les PME françaises. Or les PME créent les emplois. Il y a en 3,5 millions de moins de 10 salariés. Il suffirait que chacune crée un emploi et on aurait déjà réglé le problème du chômage".

"Les PME, c'est notre trésor national. Ce sont les héroïnes du Made in France", insiste-t-il. Arnaud Montebourg compte ainsi mobiliser l'UGAP (Union des groupements d'achats publics) qui "pèse pour 3,5 milliards d'euros d'achats publics" et qui réserverait donc 80% de ses appels d'offres aux PME.

J.M.