BFM Business

Montebourg: "Ce quinquennat est celui de l'hémorragie du chômage"

Arnaud Montebourg juge "absurde" la politique économique de François Hollande

Arnaud Montebourg juge "absurde" la politique économique de François Hollande - KENA BETANCUR - AFP

L'ancien ministre de l'Economie tacle sévèrement la politique économique du gouvernement dans une interview publiée sur le site internet des Echos ce mercredi 1er avril 2014. Amer, Montebourg estime que Hollande mène la même politique que Sarkozy.

D'une certaine façon Arnaud Montebourg est cohérent. Avant son départ du gouvernement, l'ancien ministre de l'Economie et du Redressement productif appelait à mettre fin au politique d'austérité.

Devenu "entrepreneur", l'ancien trublion de l'exécutif est toujours sur la même ligne. Sauf que désormais celui qui a récemment fait son entrée dans le groupe d'ameublement Habitat peut se permettre de vitupérer contre ses anciens collègues.

Dans une interview aux Echos, publiée ce mercredi sur le site du quotidien en ligne, il critique ainsi avec virulence la politique économique menée par François Hollande.

La politique du dogmatisme bruxellois

Imputant la récente défaite de la gauche aux élections départementales à des "choix qui ont été faits depuis 2012" Arnaud Montebourg considère que la politique de François Hollande est "la même" que celle Nicolas Sarkozy "en matière économique".

"Je n’ai eu de cesse de faire des notes au président de la République et j’ai publié ces archives, proposant une autre stratégie économique et budgétaire, qui n’ont donné lieu ni à débat ni à réponse. D’où mon départ".

"Cette politique économique est celle du dogmatisme bruxellois et de la droite allemande – je ne dis pas l’Allemagne – et c’est un dogmatisme qui mène à l’entêtement", poursuit-il.

Avant d'enfoncer le clou: "le quinquennat qui devait être celui de la décroissance du chômage est celui de l’hémorragie du chômage. Le quinquennat qui devait être celui de la protection des classes moyennes est celui de la mise à contribution des classes moyennes pour payer la crise".

Des politiques qui étouffent la croissance

Arnaud Montebourg, qui assure ne pas avoir revu ou reparler à François Hollande depuis août dernier, explique ensuite que si la France n'a pas encore perçu les fruits de la reprise c'est parce qu'elle mène "des politiques absurdes" qui "étouffent la croissance".

A la question "auriez-vous voté la loi Macron, l'ex-ministre botte en touche. "Je ne veux pas m’exprimer sur le travail de mon successeur", affirme-t-il, assurant que ses désaccords avec le gouvernement portent avant tout sur la macroéconomie.

"Si j’étais resté en place, je n’aurais pas cédé face aux corporatismes des professions réglementées, et je n’aurais pas renoncé à certaines protections des salariés, qui ont fait perdre au gouvernement sa majorité sur ce texte", confie-t-il néanmoins.

J.M.